Accueil / Commerce/Gestion / Cité des civilisations du vin : le chantier vu par ses généreux donateurs

A un an de la livraison du phare oenotouristique de Bordeaux, ses mécènes jugent de l'avancée...
Cité des civilisations du vin : le chantier vu par ses généreux donateurs

Par Alexandre Abellan Le 23 mars 2015
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Cité des civilisations du vin : le chantier vu par ses généreux donateurs
S

ur les quais bordelais, la cité des civilisations du vin continue de prendre forme et de s'étoffer. La couverture d'étanchéité et d'isolation était mise en place ce 20 mars, préfigurant la pose de sa seconde peau (aluminium et verre). La construction va donc bon train : « nous sommes dans les temps, nous comptons ouvrir au printemps 2016 » claironne Sylvie Cazes (présidente de la Fondation pour la Culture et les Civilisations du Vin), débordant d'optimisme à l'occasion d'une visite du chantier par une brochette de mécènes*. Si la date de livraison réjouit évidemment les donateurs, ils sont surtout époustouflés devant l'avancée des travaux. Depuis le sombre rez-de-chaussée jusqu'au belvédère panoramique, il faut dire que l'ascension architecturale est propice au soufle coupé.

« Par rapport à la maquette, il y a d'abord l'aspect gigantesque du bâtiment qui frappe. Et on voyait mal comment les modules pouvaient s'articuler à l'intérieur. Là on le saisit et on s'aperçoit de l'espace » témoigne Bernard Solans (président de la Fédération des Caves Coopératives Vinicoles d'Aquitaine). Les superlatifs ne manquaient pas devant les arcures du deuxième étage (qui accueillera les futures expositions permanentes), tous s'accordant sur l'atmosphère de cathédrale qui y régne (photo ci-dessus). Les mécénes partagent également une même désir d'engagement collectif pour la réussite de cette ambitieuse entreprise. Comme Xavier Coumeau (président du Syndicat Régional des Courtiers de Vins et Spiritueux de Bordeaux), qui explique qu'en tant que « troisième homme de la filière » les courtiers ont eu « la volonté de montrer leur solidarité et leur reconnaissance à la production et au négoce en apportant notre modeste contribution à ce monument pour l'œnotouristime. »

Ne regrettant pas leurs dons, les mécènes sont convaincus de la nécessité et de la réussite de la cité des civilisations du vin. Enthousiaste, Bernard Farges (président du Conseil Interprofessionnel des Vins de Bordeaux) souligne « la vraie opportunité de mutualisation » que représentera la plate-forme œnototouristique pour le vignoble girondin. Selon lui « l'offre œnototouristique existe, il faut la développer et la coordonner. Ce sera un outil donnant l'opportunité de diffuser sur tout le territoire. » En attendant la livraison fin mars 2016 de la cité, Alain Juppé (le maire de Bordeaux) remerciait les donateurs réunis, soulignant que « le mécénat a fonctionné et continue de fonctionner. Une réunion de l'American Friends of Cité des Civilisations du Vin se tient fin avril à New York, j'en attends de bonnes nouvelles... »

 

 

 

 

* : révisé à 81,1 millions d'euros hors taxe, le busget de construction de la cité doit être fourni à 19 % par des investisseurs privés.

 

 

[Photos : Aperçus du chantier de la cité des civilisations du vin ce 20 mars ; Alexandre Abellan (Vitisphere)]

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé