Accueil / Viticulture / Flavescence dorée : les parcelles arrachées seront primées par les aides à la restructuration
Flavescence dorée : les parcelles arrachées seront primées par les aides à la restructuration
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Flavescence dorée : les parcelles arrachées seront primées par les aides à la restructuration

Par Bertrand Collard La Vigne - Vitisphere Le 19 décembre 2014
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Flavescence dorée : les parcelles arrachées seront primées par les aides à la restructuration
L

e conseil des vins de FranceAgiMer du 17 décembre a pris quatre décisions relatives à l’aide à la restructuration. Les parcelles ayant fait l’objet d’un arrachage obligatoire dans le cadre de la lutte contre la flavescence dorée en bénéficient. A ce jour, il est acté que leurs exploitants pourront obtenir le volet « plantation » de l’aide à la restructuration, soit 4800 €/ha. Ces exploitants pourront-ils planter le même cépage ? La question est posée par FranceAgriMer à la Commission. Reste à savoir également si ces producteurs bénéficieront également de l’indemnité pour perte de récolte (1000 à 4500 €). La question devrait être tranchée début janvier.

Cette nouvelle mesure bénéficie uniquement aux parcelles arrachées dans le cadre de la lutte obligatoire. Il n’est pas question d’en faire bénéficier les parcelles victimes des maladies du bois. Selon FranceAgriMer, la réglementation européenne ne le permet pas.

Autre décision prise par le conseil : la suppression du plafond pour l’aide à l’irrigation. Jusqu’à présent, un exploitant qui voulait poser une installation d’irrigation pour ses vignes ne pouvait être aidé que pour équiper 6 ha, au maximum. Désormais, il n’y a plus de limite de superficie. L’aide à l’irrigation s’élève à 800 €/ha

Enfin pour les viticulteurs engagés dans des plans collectifs de restructuration, la date limite de demande de modification de leurs engagements est repoussée au 30 avril contre mi-mars cette année.

 

Photo : jeunes plants de vigne, Pépinières Mercier

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (2)
craoux Le 19 décembre 2014 à 19:14:03
Je comprends bien les attentes de la filière mais on est en train de tordre le coup (pour ne pas dire plus) à l'esprit de l'aide UE. Je ne vois pas pourquoi une replantation (à l'identique du cépage qui plus est ... ) devrait être financée car il n'y a rien de restructurant là dedans. On vire à l'aide au maintien du patrimoine.
Signaler ce contenu comme inapproprié
craoux Le 19 décembre 2014 à 19:11:32
Je comprends bien les attentes de la filière mais on est en train de tordre le coup (pour ne pas dire plus) à l'esprit de l'aide UE. Je ne vois pas en quoi une replantation (à l'identique du cépage qui plus est ... ) devrait être financé comme
Signaler ce contenu comme inapproprié
vitijob.com, emploi vigne et vin
Hauts-de-Seine - Alternance/Apprentissage
Rhône / Savoie - Alternance/Apprentissage
Gironde - Contrat d'intérim
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé