Accueil / Commerce/Gestion / Russie : boycottera, boycottera pas les vins français ?
Russie : boycottera, boycottera pas les vins français ?
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Russie : boycottera, boycottera pas les vins français ?

Par Alexandre Abellan Le 15 décembre 2014
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Russie : boycottera, boycottera pas les vins français ?
A

ccompagnant le développement, comme l'enlisement*, du conflit séparatiste en Ukraine orientale, le jeu diplomatique des sanctions occidentales (essentiellement les Etats-Unis et l'Union Européenne) et des contre-sanctions russes tient lieu d'épée de Damoclès pesant sur les vins et spiritueux français. Après la décision russe de boycotter de nombreux produits agroalimentaires occidentaux cet été, la possibilité d'étendre cette sanction spécifiquement aux vins et spiritueux français est régulièrement évoquée par des sources russes. Menaces lancinantes qui ont tout du coup de semonce diplomatique, pour amener la présidence française à revoir sa décision de suspendre, sine die, la livraison à l'armée russe de deux porte-hélicoptères Mistral (le Sebastopol et le Vladivostok). D'après les informations de la revue anglaise Decanter, ces menaces pourraient se concrétiser très prochainement, le gouvernement russe devant se positionner sur la question cette fin décembre. Conseiller export d'UbiFrance à Moscou, Oleg Boudaev nous confiait récemment ne pas croire à de telles sanctions : « il n'y en aura pas, car on peut dire que le vin est un peu une affaire d'Etat. Le gouvernement pousse les consommateurs russes à se détourner de la vodka, des sanctions sur le vin seraient mal vues par la population. »

Ce jeu d'intimidation diplomatico-commercial n'est d'ailleurs pas sans rappeler les enquêtes anti-dumping et anti-subventions lancées en 2013 par la République Démocratique de Chine à l'encontre des vins européens, suite à un différend commercial concernant des panneaux solaires, et levées en amont d'une visite du président chinois Xi Jinping en Europe. Bien moins hypothétiques, le repli économique russe et la faiblesse du rouble sont déjà ressentis par les exportateurs de vins et spiritueux français (cliquer ici pour en savoir plus).

 

 

* : En ligne avec Berlin, Paris appelle toujours Kiev et Moscou à rendre effectif le cessez-le-feu prôné par le protocole de Minsk (signé ce 5 septembre).

 

 

[Photo : Bâtiment de Projection et de Commandement de type Mistral, Marine Française]

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
vitijob.com, emploi vigne et vin
Hauts-de-Seine - Alternance/Apprentissage
Rhône / Savoie - Alternance/Apprentissage
Gironde - Contrat d'intérim
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé