Accueil / Viticulture / Le surgreffage comme technique de régénération des ceps malades

Fiche technique
Le surgreffage comme technique de régénération des ceps malades

Par J.C. Le 22 décembre 2009
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Le surgreffage comme technique de régénération des ceps malades
n

 


Coupe transversale d'un cep taillé de manière "classique" (© Sicavac)  « Dans de nombreux cas, les ceps atteints d'esca conservent un porte-greffe sain. Le surgreffage d'un nouveau greffon en place est donc souvent envisageable », explique le Sicavac* dans sa fiche technique.

Les deux techniques de sugreffage – et les plus utilisées - pour la vigne sont l'écusson (Tbud) et la greffe en copeau (Chip-bud). Mais « Malgré d'excellents taux de reprise, elles ne paraissent pas applicables aux ceps atteints de maladies du bois. Le surgreffage en fente paraît la technique la plus applicable à la régénération de ceps atteints de maladies du bois », peut-on lire dans le document. Et cette opération du surgreffage doit, à l’idéal, être conduite au printemps, après le débourrement...

Pour en savoir plus, retrouvez la fiche technique du Sicavac en cliquant ici.

 


* Service inteprofessionnel de conseil agronomique, de vinification et d’analyses du Centre
Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé