Accueil / Viticulture / Deux outils pour semer sous le rang de vigne originaux
Deux outils pour semer sous le rang de vigne originaux
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Couverts végétaux
Deux outils pour semer sous le rang de vigne originaux

Lors du mini salon bordelais Démo Bio, Souslikoff et Kiwi Agronomy ont présenté deux outils bien différents pour semer sous les rangs de vigne. Le premier prépare le lit de semence alors que le second sème à la volée.
Par Vincent Gobert Le 21 septembre 2022
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
 Deux outils pour semer sous le rang de vigne originaux
Pas moins de 4 modules se succèdent pour l'élément semeur du rang de Souslikoff : lame, herse, chute de graine et rouleau de rappui - crédit photo : Souslikoff
C

’est un duo d’outils original qui a été présenté le 21 juillet dernier lors de Démo Bio à Escoussans, en Gironde ! Les semoirs de couvert sur les rangs de vigne de Souslikoff et Kiwi Agronomy étaient de sortie sous un beau soleil, mais sur un sol impénétrable. S'ils sont tous deux attelés à l'arrière du tracteur, ces deux modèles sont radicalement différents s'agissant de la préparation du lit de semence, de la distribution et de la localisation des graines. Les viticulteurs présents ont pu s’en rendre compte de leurs propres yeux, mais sans démonstration. Les rangs étaient peu travaillés et le sol était bien trop sec et dur pour semer. 

Souslikoff : le plus complexe

Souslikoff ne sème que sous le rang. Pour cette opération, c'est le plus complexe des deux. Cet outil travaille le rang puis sème, le tout en intercep. Si le constructeur a opté pour la distribution mécanique Delimbe, bien connue, son ensemble semeur est pour le moins inédit ! Montés sur son châssis Spiro, quatre modules se succèdent : pour commencer une lame bineuse intercep, puis une herse intercep également, ensuite la chute de graines et enfin un rouleau qui rappuie le semis.

« Nous avons étudié cette conception avec la chambre d’agriculture, décrit Jean-Michel Chevrier, responsable commercial. L’originalité réside dans le montage sur interceps de la lame et de la herse, montage que nous avons fait sur notre intercep à parallélogramme Decalex. Le rouleau, lui, est relié au châssis grâce à un parallélogramme vertical qui doit assurer le rappui et le suivi du sol. Entre les deux, nous avons inséré un pivot avec ressort pour que le rouleau s’efface par rotation s’il rencontre un obstacle. Avec 4 sorties de graines, on sème sur une bande de 25 à 30 cm de large. On peut régler la hauteur de chaque accessoire. Chacun est fixé sur bride donc on fait ce réglage facilement. Nous avons plusieurs cadres pour des largeurs de vignes de 1 à 2,5 m ». Au final, le semoir Souslikoff semble très précis. Dommage de ne pas avoir pu le voir à l’œuvre. 

Kiwi Agronomy sème sur l'interligne et sous le rang

Tout autre, le semoir de Kiwi Agronomy sème sur l'interligne et sous le rang. En fait, ce constructeur dirige deux des sorties de graines de part et d'autre d'un semoir direct interligne pour répartir des graines à la volée, de façon localisée, sur une largeur de 40 cm sous les ceps. La distribution des graines est une Horsch Minidrill. Kiwi Agronomy bénéficie de l’exclusivité de l’utilisation et la vente des distributeurs Horsch pour la vigne.

 

IMG_7903.jpg

Le semoir de Kiwi Agronomy s'utilise pour le rang à la volée ou pour l'inter-rang en semis direct  (Crédit photo Vincent Gobert)

Disponible en différentes largeurs pour des vignes de 1,5 à 3 m de large, le bâti dispose de disques trancheurs et de dents de semis direct. Julien Senez, concepteur du semoir, explique que l'utilisateur « doit choisir entre le semis interligne ou sous le rang, car il n’y a qu’une seule trémie, donc un seul type de graine à semer alors qu'on ne sème pas les mêmes variétés sous le rang et dans l'interrang ». 

Une bonne préparation du sol nécessaire

Les éléments latéraux ajoutés pour semer sous le rang débouchent sur un éclateur pour répartir les graines. « Il faut une bonne préparation du sol avant de semer car on sème à la volée, prévient Julien Senez. Il n’y a pas de rappui des graines ». Pour régler la machine, l’utilisateur dispose d’un pupitre dans le tracteur. « Lorsqu'on sème sous le rang, on diminue le débit pneumatique car on n’utilise que 2 sorties du semoir au lieu de 10 pour le semis interligne, précise Julien Senez. Les deux sorties et leur éclateur ne sont pas trop près du sol à cause du relief. Les sols ne sont jamais vraiment plats. Ca doit permettre de faire un semis le plus régulier possible. Il faut compter sur un débit de chantier d’environ 8 ha/jour ».

Un modèle pour les enjambeurs

Kiwi Agronomy fabrique aussi un modèle pour vigne étroite, sur enjambeur. « Dans ce cas-là, nous utilisons plus de sorties du distributeur, ajoute le fondateur de l'entreprise. On fait par exemple ce montage avec 6 sorties sur des Bobard pour semer sous deux rangs plus deux demi-rangs. On monte le régime de prise de force à 1300-1400 tr/min ainsi que le débit pneumatique. Cela nous encourage à proposer une interface de semis double sur notre semoir interligne. Et comme c’est un matériel très spécifique, nous le proposons à la vente mais aussi à la location de courte durée avec un accompagnement technique ». Ne reste plus qu’à attendre de meilleures conditions pour disperser les petites graines.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé