Accueil / Viticulture / Du prix haut dans le gazole pour les viticulteurs

GNR
Du prix haut dans le gazole pour les viticulteurs

L'augmentation du cours du pétrole se répercute à la pompe pour les vignerons et les transporteurs de vins. Le Gazole Non Routier rejoignant la liste des prix qui flambent : bouteilles, cartons, capsules...
Par Alexandre Abellan Le 15 octobre 2021
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Du prix haut dans le gazole pour les viticulteurs
Cette fin d'année le coup du brent monte en flèche, entraînant les cours du carburant agricole. - crédit photo : Cédric Faimali (archives GFA)
D

epuis la fin de l’été, le cours du baril de pétrole ne cesse d’augmenter, entraînant une hausse de continue du Gazole Non Routier (GNR). Résultat, « dans certaines régions, le prix du GNR passe la barre symbolique de 1 euro » indique la France Agricole (tarif sans l’additif hiver et sur des petites livraisons de moins de 1 000 litres). En Champagne, « cela fait plusieurs semaines, voire plusieurs mois, que l’on a des tarifs qui augmentent » confirme Karine Cheval, la directrice commerciale du distributeur GED Energies, basé aux Petites-Loges (Marne). Lors de l’échange, ce 14 octobre, le fournisseur de GNR enregistre une hausse de 60 € HT/m3, à 980 € HT/m3 (quand début 2020 les cours étaient de 550 € HT/m3, qu’en janvier 2021 ils étaient de 650€ HT/m3 et en juin de 750€ HT/m3). « La période est exceptionnelle, le produit se fait rare » note la distributrice, indiquant que ses clients viticulteurs ne sont pas encore conscients de cette hausse : « leur première réaction est l’étonnement quand ils entendent les prix ». D'après les moyennes de la Direction Générale de l’Energie et du Climat (DGEC), le cours du GNR en fin de semaine dernière s'élevait à 1,04 €/l, celui de la semaine en cours sera fatalement à la hausse indique Frédéric Plan, le délégué général de la Fédération Française des Carburants, Combustibles et Chauffages (FF3C), qui rappelle les prix à la même période en 2020 (0,69 €/l) et 2019 (0,93 €/l).

« La hausse du prix du GNR, on la subit, on n’a pas le choix comme on en a besoin (pour les tracteurs et la chaudière de thermovinification) » témoigne le vigneron Éric Meynaud, du château Franc Couplet (145 hectares de vignes à Landerrouat, Gironde). Soulignant qu’il réussit à avoir des prix préférentiels grâce à la taille de son exploitation, le vigneron bordelais a vu le coût de son GNR augmenter de 20 % en quelques semaines. A ce rythme, « ça va devenir compliqué, on va essayer de faire passer une hausse en début d’année 2022, mais le marché est tendu à Bordeaux. On parle de négociations en centimes... » souligne Éric Meynaud, précisant que le GNR n’est qu’un élément parmi d’autres en hausse : « le prix des cartons augmente, celui des bouteilles va monter, on a des annonces de hausses pour les piquets métalliques, pour les engrais… Et avec le gazole il y a aussi les transporteurs, qui vont être impactés et augmenter leurs tarifs. »

Le gazole n’a jamais été aussi cher

« Le gazole n’a jamais été aussi cher. Il y a aussi des enjeux sur le gaz et l’électricité. Mais ce n’est pas nouveau, ça fait partie de la vie des entreprises » balaie un transporteur national, pour qui « il n’y a pas d’enjeu logistique. La solution c’est de payer plus cher (après négociations) et répercuter la hausse sur le prix (aux clients). »

Prenant de la hauteur, Frédéric Plan se veut également rassurant et souligne que « le marché du GNR est tendu en certaines régions (Grand Est, Rhône, Sud Est partiellement et Basse Seine, plus la région parisienne). Ce n’est pas propre au GNR mais plus généralement aux gazoles. Il ne s’agit pas de pénurie, mais de retards d’acheminement liés à une demande forte et à quelques aléas techniques de la logistique. » Pour l'expert, « en général, ce genre de situation peut durer quelques semaines mais tout dépendra de la demande. En GNR le demande saisonnière a été plus tardive et reste notable. »

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé