LE FIL

Nouvelles technologies

Des vins élevés en jarres imprimées en 3D

Jeudi 20 mai 2021 par Marion Bazireau

Pour optimiser l’encombrement des chais, la société pourrait aussi imprimer en 3D des cuves carrées.
Pour optimiser l’encombrement des chais, la société pourrait aussi imprimer en 3D des cuves carrées. - crédit photo : 3D Minerals
Dans le Blayais, un vigneron vient de recevoir deux jarres en céramique imprimées en 3D à Limoges. Dans les Côtes-du-Rhône, un autre producteur en attend un exemplaire avec un fond pointu.

A côté de Limoges, la société Biopythos était la seule à pouvoir commercialiser des jarres en porcelaine. « Grâce à l’impression 3D, nous sommes désormais également capables de livrer très rapidement des jarres en céramique de toutes les tailles et de presque toutes les formes » se réjouit Quentin Joly.

Responsable commercial de la société, il est également co-actionnaire de 3D Minerals, créée dans les mêmes locaux en 2019 pour concevoir et vendre des machines d’impression 3D brevetées d’objets en céramiques.

Il y a quelques semaines, Quentin Joly a rencontré le vigneron Eric Billières, dans le Bordelais. « Il nous a demandé de lui confectionner deux jarres de 1,80 m et de 350 litres. Or nous ne disposions de moules en plâtre que de 120 ou 500 litres ».

Flexibilité et réactivité

Commander un nouveau moule aurait demandé des mois. « Avec l’impression 3D, nous avons pu lui envoyer en quelques jours. Nous n’avons plus qu’à modifier un fichier informatique pour concevoir des contenants de volumes et de formes différentes. La pâte qui sort de la machine est ensuite séchée et cuite, comme avec le procédé traditionnel, ce qui nous permet de proposer différentes perméabilités aux vignerons » reprend Quentin Joly.

Ce matin du 19 mai, une jarre à fond pointu était en cours d’impression dans l’atelier de 3D Minerals pour un vigneron rhodanien, qui entend l’enterrer dans du sable et apporter une « énergie nouvelle » au vin. « Il avait déjà des amphores mais se fournissait en Géorgie, ce qui était beaucoup plus compliqué en termes de logistique ».

Pour optimiser l’encombrement des chais, Quentin Joly explique que la société pourrait aussi concevoir des cuves carrées.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé