LE FIL

+12 millions €

Une rallonge pour soutenir, partiellement, l’aide à l’investissement de la filière vin

Lundi 05 avril 2021 par Alexandre Abellan

Les opérateurs du vignoble montrent leur résilience et leur volonté de rebond avec leur volonté d’investir dans la reprise.
Les opérateurs du vignoble montrent leur résilience et leur volonté de rebond avec leur volonté d’investir dans la reprise. - crédit photo : Centre d'Interprétation du Champagne
Le ministère de l’Agriculture vient d’augmenter à 192 millions € l’enveloppe de subventions dédiée au financement de nouveaux outils de compétitivité des entreprises du vignoble.

Le verre reste à moitié plein, mais au moins est-il moins vide. Validé ce 2 avril par un vote du conseil spécialisé vin de FranceAgriMer, l’arbitrage du ministère de l’Agriculture augmente de 180 à 192 millions € l’enveloppe des aides à l’investissement gérée par FranceAgriMer, l’établissement national des produits de l’Agriculture. N’atteignant pas les 216 millions € nécessaires pour accepter l’ensemble des 2 200 dossiers déposés, des critères de sélection devront être mis en place.

Ce qui se traduira concrètement par le rejet de tous les dossiers ayant une note de 0 point sur 12 pour les critères de priorité (jeune agriculteur, engagement environnemental…). « Cela veut dire que tous les dossiers qui ont plus de 0 seront acceptés intégralement. Ce n’est pas dégressif » indique Jérôme Despey, le président du conseil spécialisé vin de FranceAgriMer, qui regrette que l’exécutif n’ait pas répondu à la demande de la filière vin d’accepter l’intégralité des candidatures.

Instruction des dossiers

D’après de premières estimations circulant dans la filière, 9 à 10 % des dossiers seraient rejetés avec cette rallonge, contre 15 à 20 % sans. Désormais, « les services [de FranceAgriMer] vont instruire tous les dossiers pour vérifier les notes qui se sont données les candidats » explique Jérôme Despey, qui note qu’« il pourra y avoir des situations où des notes attribuées par les opérateurs seront révisées à la baisse et leurs dossiers ne seront plus éligibles. Et au contraire il pourra y avoir des dossiers qui avaient été notés 0, mais qui répondent à des critères et pourront devenir éligibles. »

Contacté, FranceAgriMer indique qu'« à ce stade, il n’est pas possible de donner d’éléments chiffrés. L’ensemble des dossiers doivent être désormais instruits et le bilan ne pourra être fait qu’après cette instruction. »

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé