LE FIL

Grand écart

-800 000 hl de vin que prévu en Languedoc-Roussillon

Lundi 15 février 2021 par Michèle Trévoux

Au SRISET (service régional information statistique, économique et territoriale), en charge de ces prévisions, on ne s’explique pas cet écart colossal de 1 Mhl.
Au SRISET (service régional information statistique, économique et territoriale), en charge de ces prévisions, on ne s’explique pas cet écart colossal de 1 Mhl. - crédit photo : CC0 Creative Commons
La récolte 2020 s’élève à 12,156 millions hl en Languedoc-Roussillon, un volume à peine plus élevé que celui de l’an dernier (11,9 millions hl). Ce chiffre, annoncé par les Douanes, met à mal les prévisions qui tablaient sur 13,18 Mhl.

C’est la surprise du chef ! Sur la base des déclarations de récolte 2020, les douanes annoncent une récolte de 12,156 millions d'hectolitres de vins commercialisables pour le Languedoc-Roussillon. C’est près de 800 000 hl de moins que les dernières prévisions du Ministère de l’Agriculture qui, au 1er novembre 2020, tablaient sur 13,180 millions hl de production totale. C’est la première fois que l’écart entre prévisions et déclarations de récolte atteint un tel niveau.

Il peut arriver que les prévisions des mois d’août et septembre, qui sont effectuées précocement sur la base d’un échantillonnage, diffèrent du chiffre final de la récolte, mais la prévision du mois de novembre qui s’appuie sur une enquête exhaustive dans toutes les caves coopératives de la région, est habituellement proche de la déclaration de récolte. D’ailleurs au moment de sa publication en novembre, cette prévision n’a fait l’objet d’aucune controverse de la part des professionnels. Les prévisions de Coop de France allaient dans le même sens : « Nous tablions sur 13 millions hl pour le Languedoc-Roussillon», confie Ludovic Roux, président des vignerons coopérateurs d’Occitanie.

Surestimation dans l’Hérault et l’Aude

Au SRISET (service régional information statistique, économique et territoriale), en charge de ces prévisions, on ne s’explique pas cet écart colossal de 800 000 hl. Une vérification sera réalisée pour confronter les résultats de l’enquête menée auprès des caves en octobre à leur déclaration de récolte pour comprendre ce décalage et repérer d’où vient l’erreur afin d’éviter qu’elle ne se reproduise. La surestimation des volumes concerne essentiellement le département de l’Hérault où les prévisions pronostiquaient 5,6 Mhl, alors que la déclaration de récolte en atteste 4,9 Mhl et, dans une moindre mesure, l’Aude : 3,97 Mhl annoncés, 3,7 Mhl récoltés. Pour le Gard et les PO, les chiffres sont à peu près raccord : prévisions 3 Mhl pour le Gard, 570 000 hl pour les PO, récolte : 2,975 pour le Gard, 527 000 hl pour les PO.

A noter : un volume historiquement faible en Corbières avec seulement 268 000 hl déclarés. La récolte en IGP pays d’Oc s’élève à 5,95 Mhl dont 1,52 Mhl en blanc, 1,594 Mhl en rosé et 2,836 Mhl en rouge.

Cette récolte, revue à la baisse, est quasi équivalente à celle de l’an dernier (12,165 Mhl, dont 11,9 Mhl de production commercialisable) ce qui change la donne sur le marché et pourrait bien relancer les ventes de vins en vrac. Dans un contexte de crise sanitaire et de recul des exportations en Chine et aux USA, cette petite récolte n’est pas forcément une mauvaise nouvelle.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé