LE FIL

Languedoc

Des vignes en spirale pour produire un cinsault tout en rondeur

Mardi 02 février 2021 par Alexandre Abellan

« Alors qu’elles ne sont même pas en production, les vignes ont déjà un fort impact esthétique » souligne Ghislain D'Aboville.
« Alors qu’elles ne sont même pas en production, les vignes ont déjà un fort impact esthétique » souligne Ghislain D'Aboville. - crédit photo : Domaine Allegria
Pour ne pas tourner en rond dans sa quête d’un grand vin méridional, ce domaine a conçu une parcelle spiralée, entretenue manuellement et élevée en cuve sphérique.

« Souvent, quand on veut produire un grand vin du Languedoc, on cherche la puissance et l’extraction. Notre idée ici est à l’opposée. Elle est plus bourguignonne, dans l’harmonie et la finesse » explique Ghislain d'Aboville, du domaine Allegria (12 hectares de vignes certifiés bio à Caux, Hérault). Participant au salon digital Millésime Bio, le vigneron présente une plantation de 1 600 ceps réalisée en 2019 suivant spirale d'Archimède. « Comme le sillon de la coquille d'un escargot » illustre Ghislain d'Aboville.

Avec un rayon de 50 mètres, cette plantation est née de la forme ronde d’une parcelle de 30 ares explique Ghislain d'Aboville. Des parcelles en spirales existent déjà dans les côtes du Rhône (chez Lionel Duplessis, comme le rapporte Terre de Vins) ou à Bordeaux (chez Dominique Léandre-Chevalier indique Le Point). Pour le domaine Allegria, l’idée de cette plantation en rond s’appuie sur la volonté de mettre toutes les chances de son côté pour produire une cuvée d’exception. Le cinsault étant un cépage connu sur l’exploitation : avec une parcelle de 40 ans ayant démontré un potentiel de garde inattendu ?

"Le pinot noir du Sud"

Sur la parcelle en spirale, « les pieds sont issus de la sélection massale du pépiniériste Lilan Berillon (Vaucluse). Chaque cep à une orientation différente. Cette parcelle implique travail à la main, comme il est difficile d’y imaginer de la mécanisation. Pour rester dans la rondeur, la vinification sera réalisée dans une cuve spérique en béton (Galileo) » liste Ghislain d'Aboville, qui vise la production en 2023 d’un grand vin du sud : « on appelle le cinsault le pinot noir du Sud, ce n’est pas pour rien ! Nous voulons aller plus loin en se donnant les moyens de favoriser l’harmonie et l’élégance. »

La première commercialisation étant prévu en 2024 sous l’IGP Pays d’Hérault (l’AOC Languedoc Pézenas limitant à 40 % la proportion de cinsault), le domaine Allegria lance une levée de fonds en ligne pour financer sa mise en production et l’achat d’une cuve sphérique. Le budget de la plantation s’élève à 20 000 € précise Ghislain D'Aboville.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé