LE FIL

Crise covid-19

Les salons Wine Paris, Vinexpo et Sitevi exclus du plan de sauvegarde de Comexposium

Mercredi 23 septembre 2020 par Alexandre Abellan

« Les contacts et échanges sont le ciment des sociétés et je reste convaincu que la relation face à face sera toujours un facilitateur de business pour nos communautés » martèle Renaud Hamaide, le président de Comexposium, dans un communiqué.
« Les contacts et échanges sont le ciment des sociétés et je reste convaincu que la relation face à face sera toujours un facilitateur de business pour nos communautés » martèle Renaud Hamaide, le président de Comexposium, dans un communiqué. - crédit photo : Comexposium
Le premier opérateur français du secteur évènementiel accuse le coup des reports et autres jauges sanitaires avec une procédure ouverte pour six mois auprès du tribunal de commerce de Nanterre. Cette annonce tombe une semaine après le lancement d'une filiale avec Vinexpo, sous le nom Vinexposium, qui n'est pas concernée.

Ce 22 septembre, le groupe Comexposium et ses filiales organisatrices de salons « ont fait le choix de se placer sous la protection du tribunal de commerce de Nanterre et de solliciter l’ouverture d’une procédure de sauvegarde à leur bénéfice » annonce un communiqué du groupe parisien (appartenant à la chambre du commerce d’Île de France et à Crédit Agricole Assurances). Enregistrant en 2019 un chiffre d'affaires de 440 millions d'euros, l'organisateur prévoit une activité réduite à 80 millions € en 2020 (-80 %). « Face à la crise sanitaire, Comexposium est confronté à l’interdiction de faire son métier depuis plus de six mois. Ces interdictions conduisent aujourd’hui le groupe à adapter ses financements afin de prendre en compte le niveau d’activité très faible du secteur et le manque de visibilité » ajoute le communiqué de l’organisateur de 135 salons dans le monde*, dont des évènements bien connus de la filière vin.

Récemment créé, le groupe Vinexposium, filiale à 50/50 entre les groupes Comexposium et Vinexpo, n'est pas concerné par le dispositif de sauvegarde. « Nous sommes une filiale se trouvant hors du périmètre de ce plan. Nous avons les bons côtés de chaque groupe, sans les mauvais pour l'instant » glisse un employé de Vinexposium à Vitisphere. Les salons commerciaux Wine Paris & Vinexpo Paris, World Bulk Wine Exhibition et la tournée Vinexpo (Bordeaux, Hong Kong, New York, Shanghai...) ne sont pas touchés par ce plan. Tout comme l'évènement technique Sitevi, qui ne fait pas partie de Vinexposium, mais se trouve également en dehors de cette mesure de sauvegarde.

"Donner du temps"

Mais même pour les évènements concernés, « l'activité continue grâce à ce plan de sauvegarde, elle est avant tout limitée par le contexte sanitaire. Il n'y aura pas d'impact sur les évènements, ce sont les mesures sanitaires qui en ont » explique un porte-parole de Comexposium, qui précise que la procédure est ouverte pour six mois, avec une possibilité de renouvellement. « Pendant cette période qui s’ouvre, les équipes continueront de préparer avec engagement et dans le respect des règles sanitaires, les événements qui ont été maintenus » rassure en effet le communiqué du groupe, qui ajoute que « cet acte de gestion permet de geler les créances en cours de ces sociétés, la réorganisation de leur passif et donne du temps pour passer une conjoncture extérieure défavorable ».

L’organisateur espère que cette mise sous cloche permette une relance dès la levée du cadre sanitaire imposé par la pandémie de coronavirus. Se voulant optimiste, « je crois fermement à la pérennité des événements physiques » précise dans un communiqué Renaud Hamaide, le président de Comexposium.

 

*: Accueillant 3,5 millions de visiteurs pour 48.000 exposants, ces évènements visent autant le grand public (Salon International de l’Agriculture, Salon de l’Étudiant, Foire de Paris…) que les professionnels (Salon International du Machinisme Agricole…).

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé