Accueil / Viticulture / Des élus réclament un plan de lutte national contre l’ambroisie
Des élus réclament un plan de lutte national contre l’ambroisie
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Plante invasive
Des élus réclament un plan de lutte national contre l’ambroisie

Alors que 10% de la population y est allergique, les élus de la région Nouvelle-Aquitaine veulent faire reconnaître l’ambroisie comme organisme nuisible. Cela rendrait sa lutte obligatoire et ouvrirait la voie à l’indemnisation des agriculteurs.
Par Marion Bazireau Le 11 septembre 2020
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Des élus réclament un plan de lutte national contre l’ambroisie
Dans une enquête menée en janvier 2019 auprès des élus de Charente et de la Drôme, 84% des répondants étaient favorables à rendre la lutte contre l'ambroisie obligatoire. - crédit photo : Arvalis
A

lors que le risque d’allergie au pollen d’ambroisie à feuille d’armoise est actuellement très élevé dans la Drôme, l’Ardèche et le nord du Gard, et élevé dans le Nord Isère, la Loire, la Nièvre, la Dordogne, et le Vaucluse, ce sont des élus de la région Nouvelle-Aquitaine qui montent au créneau.

« L’ambroisie est une menace réelle pour la santé publique, pose Vincent You, adjoint au maire d’Angoulême, au nom du Rassemblement des Elus Locaux de Nouvelle-Aquitaine (RELPA)L’Aquitaine est la 2ème région la plus impactée derrière l’Auvergne-Rhône-Alpes. Dans cette dernière, près de 10% de la population a consommé des soins en lien au pollen d’ambroisie pour un coût global de 40,6 millions d’euros. Et L’asthme provoqué par l’ambroisie fait partie des facteurs aggravants pour les personnes atteintes par la covid-19 » prévient-il.

Loi inefficace

Vincent You rappelle que la législation française a intégré en 2016 des dispositions visant à lutter contre l’ambroisie, déclinées depuis dans 45 arrêtés préfectoraux. « Mais le véritable problème est que la loi ne prévoit pas de lutte obligatoire contre l’ambroisie, ce qui la prive de toute efficacité. Dans une enquête menée en janvier 2019 par l’Alliance contre les Espèce Invasives auprès des élus de Charente et de la Drôme, 84% des répondants étaient favorables à rendre cette lutte obligatoire » assure-t-il.

L’élu milite pour que la France reconnaisse l’ambroisie comme organisme nuisible à l’agriculture. Cela rendrait sa lutte obligatoire sur tout le territoire et ouvrirait la voie à l’indemnisation des agriculteurs qui mettant en œuvre les mesures nécessaires. « Aujourd’hui ils sont laissés seuls » regrette Vincent You.

Une nouvelle ambroisie géante en PACA

« Notre département est depuis peu touché par l'ambroisie trifide, encore rare en France, dont la présence en PACA n'a été détectée que sur un site, à Saint-Saturnin-les-Avignon » alerte la Chambre d’agriculture du Vaucluse.  

Si cette plante est moins connue que l’ambroisie à feuilles d’armoise, « elle est néanmoins plus redoutée, car sa gestion en tant qu’adventice des cultures et plante allergisante pose de réels problèmes. » Pouvant mesurer jusqu’à 4 mètres, l’ambroisie trifide peut conduire à la perte totale de la récolte sur les parcelles agricoles où elle est implantée. 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé