LE FIL

Tensions à vif

Pékin engage une procédure anti-dumping contre les vins australiens

Mercredi 19 août 2020 par Natalie Wang, Vinojoy

Le vin australien d'entrée de gamme pourrait être le plus ébranlé par la procédure chinoise anti-dumping.
Le vin australien d'entrée de gamme pourrait être le plus ébranlé par la procédure chinoise anti-dumping. - crédit photo : CC0 Creative Commons
Depuis plusieurs mois, les relations chinoises et australiennes sont sous tension. L’annonce d’une procédure anti-dumping chinoise contre les vins australiens fait monter d’un cran la pression.

Le 18 août, le ministre chinois du commerce a annoncé qu’il avait engagé une procédure anti-dumping sur le vin australien. Cette annonce fait suite à une montée de tensions entre les deux pays ces derniers mois. La procédure va concerner les vins australiens exportés en Chine dans des contenants de moins de deux litres.

Onde de chocs

L’annonce a créé une onde de choc dans la filière viticole australienne. Les actions du géant Treasury Wine Estates ont plongé de 14 % le 18 août. Mais, l’entreprise, contactée par le site spécialisée Vinojoy, assure ne pas céder à la pression et indique qu’elle continuera à investir sur le marché chinois. « TWE a une longue et respectueuses relations avec la Chine depuis de nombreuses années à travers ses équipes, ses partenaires, ses clients et ses consommateurs » indique l’entreprise qui poursuit : « comme importateur de vin premium australien, notamment avec la marque Penfolds, TWE continuera de considérer le marché chinois comme une priorité et poursuivra ses investissements dans le commerce et ses relations avec la clientèle et les consommateurs ». Une volonté de conserver ses places sur le marché chinois alors même que l’entreprise affiche une baisse de 24 % à fin juin en année glissante sur ce marché.

Une opportunité pour le Chili

Selon Alberto Fernandez, de l’entreprise d’importation Torres China : « les vins australiens vont probablement souffrir d’une baisse de ses ventes d’entrée de gamme, et le vin chilien devrait en profiter ». Ce dernier poursuit : « nous devons observer comment les consommateurs chinois vont réagir à la hausse des prix sur les vins premium en provenance du Sud de l’Australie. La demande pourrait faiblement varier si la hausse des prix est modérée ». Alberto Fernandez remarque également que « les vins européens payent 14 % de taxe, alors que les vins australiens n’en avaient pas. La différence entre les taxes imposées aux vins européens et ceux australiens ne devrait pas être très importante au final, par ailleurs le Shiraz australien est toujours un vin aux caractéristiques uniques ».

Selon les statistiques de juin publiées par Wine Australia, la Chine (continentale, Hong Kong et Macao) est le premier pays client de l’Australie. Les exportations atteignent 1.2 milliards de dollars australiens pour un volume de 14.2 millions de caisses.

 

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé