LE FIL

Conflit Airbus

Les Etats-Unis maintiennent les surtaxes sur les vins français

Jeudi 13 août 2020 par Sharon Nagel

En période de crise économique, le différentiel de prix au stade du détail provoqué par les surtaxes ne pourra qu’exacerber une situation déjà tendue
En période de crise économique, le différentiel de prix au stade du détail provoqué par les surtaxes ne pourra qu’exacerber une situation déjà tendue - crédit photo : Sharon Nagel
Malgré un intense travail de lobbying de la part du secteur des vins et spiritueux, les Etats-Unis ont décidé de ne pas lever les droits de douane additionnels grevant certains produits européens, dont les vins français.

Le gouvernement américain réitère et signe. Malgré les 24 000 commentaires publics reçus, dans le cadre du litige Airbus-Boeing, les Etats-Unis ont annoncé ce 12 août leur décision de maintenir les droits de douane additionnels sur certains produits européens. 

Les taux de surtaxe restent fixés à 15% pour le secteur aéronautique et à 25% pour les autres produits, dont le vin. Ces sanctions visent toujours à rapporter quelques 7,5 milliards de dollars au pays et prendront effet au 1er septembre.

Les taxes imposées sur des produits britanniques, dont le whisky ne fait pas partie, et grecs sont en revanche levées. Le Bureau américain du représentant au commerce (USTR) annonce qu’un « volume équivalent d’échanges avec la France et l’Allemagne » viendra compenser cette mesure, jugée « modeste ». 

"Les Etats-Unis restent déterminés à obtenir une résolution à long terme"

« L’UE et ses Etats membres n’ont pas pris les mesures nécessaires pour se mettre en conformité avec les décisions de l’OMC », a affirmé le représentant du Bureau Robert Lighthizer pour justifier l’action américaine. « Mais les Etats-Unis restent déterminés à obtenir une résolution à long terme de ce différend. Un nouveau processus va être entamé avec l'UE afin de parvenir à un accord qui remédiera aux comportements qui ont porté préjudice à l'industrie aéronautique et aux travailleurs américains et qui garantira des conditions de concurrence équitables pour les entreprises américaines ».

Les vins italiens à nouveau épargnés 

Alors que les vins venus de France, d’Allemagne, d’Espagne et du Royaume-Uni restent dans le collimateur des Etats-Unis, l’Italie se voit de nouveau épargnée.

Pour rappel, les Italiens représentent les principaux fournisseurs de vins aux Etats-Unis. Leurs ventes ont progressé de 2,9% en volume et de 1,8% en valeur au cours du premier semestre 2020 pour atteindre 980 millions de dollars, d’après les données de l’Observatoire du vin UIV.

A contrario, les vins français ont perdu quelque 25% en valeur cette année aux USA, soit un coût annuel pour la filière estimé par la FEVS à 300 millions d’euros.

César Giron, président de la FEVS, a déclaré à la presse qu’il déplorait cette décision américaine, « qui continuera à pénaliser fortement les exportateurs français ».

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé