LE FIL

Collaboration inédite

Un partenariat franco-américain contre le dépérissement de la vigne

Mercredi 08 juillet 2020 par Marion Bazireau

Les chercheurs vont mettre en commun leur moyen pour faire avancer leurs connaissances sur les maladies du bois.
Les chercheurs vont mettre en commun leur moyen pour faire avancer leurs connaissances sur les maladies du bois. - crédit photo : Wikimedia
L'Inrae et l’Université de Davis en Californie se lancent dans un projet commun de recherches sur le lien entre la sécheresse et l’esca. Ils prévoient de co-superviser des doctorats.

La semaine dernière, l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (Inrae) et l’Université de Californie à Davis ont signé un accord-cadre de coopération scientifique. « Il promeut les partenariats de recherche dans des domaines scientifiques stratégiques identifiés conjointement, sur la base de collaborations et de co-publications de haut niveau » annonce le communiqué de presse.

La filière viticole ouvre le bal, un projet d'au moins deux ans sur la santé de la vigne et les maladies du bois étant d’ores et déjà initié. En France, c’est Chloé Delmas, chercheuse à l’unité mixte de recherche (UMR) sur la santé et l’agroécologie du vignoble à l’Inrae Bordeaux, qui le porte. « Je suis épaulée par un groupe de collègues d’autres UMR, avec lesquels je travaille depuis 2017 et le projet Physiopath du plan national sur le dépérissement de la vigne » précise-t-elle.

Esca et sécheresse

Dans un premier temps, les chercheurs de l’Inrae et de l’UC Davis vont étudier l’interaction entre l’esca et la sécheresse. « Nous allons mettre en commun nos outils (expérimentations, imagerie, séquences ADN, données..) et nos moyens financiers et humains, en co-supervisant des doctorants ou post-doctorants. L’idée est d’initier une collaboration à long terme » se réjouit Chloé Delmas.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé