LE FIL

Contraints par le coronavirus

Annulation et remboursement pour les salons des vignerons indépendants

Mardi 05 mai 2020 par Alexandre Abellan

Salons de printemps, les rendez-vous de Bordeaux, Mandelieu et Paris-Champerret avaient d’abord été décalés à l’été pour rebondir sur le déconfinement.
Salons de printemps, les rendez-vous de Bordeaux, Mandelieu et Paris-Champerret avaient d’abord été décalés à l’été pour rebondir sur le déconfinement. - crédit photo : VIF
La fédération nationale des caves particulières ne tiendra pas ses salons de Bordeaux, de Mandelieu et de Paris-Champerret cette année. Les suites de la crise du covid-19 pourraient peser sur les évènements de l’automne.

Déjà reportés deux fois, les salons de Bordeaux, de Mandelieu et de Paris-Champerret ne se tiendront pas cet été 2020, mais le printemps 2020. « Les conditions ne sont pas remplies, nous rendons les armes » pose Daniel Mouty, le président de la commission des salons de la Fédération des Vignerons Indépendants de France (VIF). Prenant acte des restrictions du déconfinement, notamment en termes de capacité d’accueil et de distances de déplacement, les organisateurs annulent les trois évènements et rembourseront au maximum les vignerons qui auraient dû accueillir le grand public grâce aux ruptures de contrats des parcs des expositions (n'ayant plus de dates à proposer en 2020).

« Il s’agit d’une annulation avec un remboursement conséquent, qui ne pourra pas être total à cause des charges incompressibles. Je ne peux encore donner de pourcentages précis (cela devrait tourner entre 70 et 75 %), mais les pertes seront réparties le plus équitablement possible entre l’organisateur et les exposants » détaille Daniel Mouty, qui ajoute en toute transparence que « tout le monde va y perdre des plumes. L’objectif est de ne pas immobiliser de fonds chez les vignerons » en cette période difficile.

Salons d’automne

Concernant les salons d’automne des vignerons indépendants (Clermont-Ferrand, Reims, Lyon, Lille, Paris…), « les vignerons s’inscrivent en ce moment pour y participer. Nous savons que les salons se dérouleront forcément dans des conditions qui ne seront pas habituelles, mais nous nous adapterons » souligne Daniel Mouty. Anticipant des paliers dans l’organisation d’évènements publics, les VIF restent aussi confiants que prudents, et militent pour la mise en avant de leur site de vente en ligne.

"Salon virtuel"

« Nous n'avons aucune rentrée d'argent dans les domaines alors que les charges continuent. Notre site fait office de salon virtuel » rapporte Cédric Coubris, le président de la fédération des vignerons indépendants de Gironde. Faisant état d'un triplement des ventes en ligne de mi-mars à mi-avril, le vigneron bordelais souligne que « ces commandes ne compenseront pas le manque de ventes en CHR, au caveau et en salons. »

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé