LE FIL

Gestes barrières

69 % des vignerons confiants dans la gestion salariale du coronavirus

Mardi 31 mars 2020 par Alexandre Abellan

Avec le début du débourrement, la campagne viticole démarre sur les chapeaux de roues.
Avec le début du débourrement, la campagne viticole démarre sur les chapeaux de roues. - crédit photo : MSA 33
Lancée dans le fracas de la lutte contre le covid-19, la campagne viticole montre la résilience des exploitations, du moins tant que les conditions de confinement ne se durcissent pas.

Jamais-vu, la période est folle pour le vignoble français : mise en place des consignes de sécurité face au coronavirus, débourrement précoce des vignes, lutte massive contre le gel… Sur le pied de guerre, le vignoble se montre optimiste dans sa capacité à relever ces défis inédits d’après les 127 lecteurs de Vitisphere ayant participé au sondage en ligne du vendredi 20 au jeudi 26 mars.

Donnant une tendance qualitative, ce questionnaire témoigne de la pour 69 % des répondants, « la vigne débourre mais c'est jouable » en adaptant « les distances de sécurité des salariés qui sont indispensables ». 19 % des sondés craignent de devoir « recourir au chômage partiel pour garder l'équilibre financier » si le confinement continue, et pèse sur les commercialisations (ventes directes au caveau, achats pour les restaurateurs, ralentissement de l’export…). Un peu plus de 6 % de nos lecteurs souligne que « le recours au télétravail permet de lisser l'activité commerciale, au ralenti par la force des choses ». Au final, la proportion indiquant que « les arrêts de travail pour la garde d'enfant compliquent la bonne gestion des ressources humaines » pèse pour moins de 6 % des sondés.

"Pour certains, c’est compliqué"

Alors que les mesures de confinement sont maintenues jusqu’au 15 avril au moins, les vignerons s’inquiètent moins de la gestion quotidienne de leurs travaux de saison que d’un durcissement des mesures de sécurité. On ressent ainsi la crainte que de mauvaises pratiques coûtent sa dérogation de maintien d’activité au vignoble. « A côté de chez moi, le prestataire a débarqué avec trois fourgonnettes contenants tout le personnel (20 personnes). Il faut être pragmatique, mais pour certains, c'est compliqué » commente Vignerons de Rions.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé