LE FIL

Stress estival

Premiers résultats concluants sur l'ombrage photovoltaïque

Jeudi 05 mars 2020 par Michèle Trévoux
Article mis à jour le 10/03/2020 11:26:21

Les panneaux solaires implantés dans le vignoble semblent avoir une incidence sur la résistance de la vigne au stress hydrique.
Les panneaux solaires implantés dans le vignoble semblent avoir une incidence sur la résistance de la vigne au stress hydrique. - crédit photo : DR
La Chambre d'agriculture du vaucluse livre les premiers résultats d'une expérimentation menée sur le site de Piolenc concernant les effets induits par l'ombrage des panneaux photovoltaïques. Les résultats sont prometteurs.

La vigne se plaît sous ombrage photovoltaïque. C’est ce qui ressort des premiers résultats observés sur le site expérimental de Piolenc dans le Vaucluse. Sur 1000 m2 de vigne planté en grenache noir, 600 m2 ont été couverts par des panneaux solaires développés par Sun’Agri : pilotés à partir d’algorithmes conçus sur mesure selon les besoins de la plante, ces panneaux s’inclinent en fonction des besoins d’ensoleillement ou d’ombrage de la plante. En situation d’ombrage maximum, ils couvrent 66% de la surface. Ils sont placés à 4,20 m au-dessus du sol, permettant le passage de la machine à vendanger. Cette surface est séparée en deux zones dont les panneaux sont pilotés indépendamment, ce qui permet de tester plusieurs stratégies d’ombrage et d’observer leur impact sur la vigne.. Sur le reste de la parcelle, le grenache sans protection solaire a fait office de témoin. Le suivi expérimental a été assuré par la Chambre d’agriculture, en partenariat avec l’IFV et l’Inrae.

Moins de stress hydrique

Les résultats montrent que les vignes abritées sous le dispositif agrivoltaïque dynamique ont mieux résisté que les autres aux fortes chaleurs de l’été : l’arrêt de la croissance a été observé 6 à 13 jours plus tard sur les vignes sous protection par rapport au témoin non protégé. Le stress hydrique, observé à l’aide de capteurs, a été moindre dans les vignes sous protection, la réduction des besoins en eau varie de 12 à 34 % selon les modalités. L’ombrage a également eu un effet positif sur le poids de baies, supérieur de 17% dans les vignes protégées. Enfin il a également eu un effet bénéfique sur la qualité organoleptique des vins. La teneur en anthocyanes est plus élevée (+13%), tout comme l’acidité totale (+9 à +14% selon les modalités). En revanche, le titre alcoométrique est resté au même niveau dans les modalités sous protection et dans le témoin.

« C’est la première fois que de tels résultats scientifiques sont publiés sur l’agrivoltaïsme. Nous sommes très fiers de prouver que cette technologie permet non seulement d’adapter la vigne face aux effets du changement climatique, mais aussi d’améliorer des qualités de la plante » déclare Antoine Nogier, fondateur de Sun’Agri.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
EnoPhotoHydro Le 09 avril 2020 à 15:58:04
Les sirènes bienveillantes protectrices des paysages immaculés, ne voient pas arriver l'ombre d'une catastrophe programmée. Le changement climatique pour ne pas le nommer, viens de décimer une grande partie des bougeons nouveau-né. Le sud a subit de plein fouet les malfaits du gel tardif et devastateur. Si lesesprits ne changent pas, c'est le trepas de nos belles campagnes couvertent de vignobles. Et c'est l'une des meilleures solutions " le Photovoltaïque " sauveur de nos régions et permettre une vie possible pour les futures générations avec beaucoup moin de pollution. L'énergie récupérée nous permettra l'electro transformtation de l'eau en Hydrogène. Le réchauffement climatique vous salue tous.
craoux Le 29 mars 2020 à 19:19:53
Je ne suis pas sûr de comprendre (?) la portée de votre commentaire cher "EnoPhotoHydro". Quant à moi, je dis clairement que je ne considère pas que l'ombrage voltaïque soit une formidable avancée. Notre environnement est fait de paysages, dont certains sont façonnés par l'Homme, et je ne vois pas de quel droit certains pourraient les dégrader visuellement. C'est notre bien commun. Quant à l'hydrogène, il aurait pu être valorisé depuis longtemps (moteur à hydrogène) si le lobby des exploitants en énergies fossiles n'avait pas tout fait pour retarder sa "redécouverte" ... Pour la suite, merci de nous épargner vos conclusions stupides genre " Le réchauffement climatique vous salue tous".
EnoPhotoHydro Le 28 mars 2020 à 17:58:37
Je voudrai répondre à ces personnes bien vaillantes, qui sont pour l'avenir mais sans rien changer. Pour ce qui concerne du photovoltaïque sur les vignes, il faut également penser à la protection contre le Gel! Bien sur le soleil est indispensable à la vigne mais le réchauffement climatique nuit aussi et un peu d'ombre pour la canicule ferait beaucoup de bien !! Et pour l'avenir la precieuse energie peut se transformer en hydrogene indispensable au futur de nos Enfants. Le réchauffement climatique vous salue tous.
craoux Le 27 mars 2020 à 10:40:15
L'ombrage voltaïque, fallait y penser ! .... Eh oui, puisque l'homo sapiens ne sait plus se limiter dans sa soif inconsidérée de surconsommation d'énergie en tous genres, il lui faut encore et encore trouver des moyens et des créneaux insensés pour en produire ! ... après les parcs à éoliennes qui défigurent toutes nos régions ventées, voici qu'on pourrait abîmer les paysages que nous offrent tous nos plus beaux vignobles ! Imaginez les "climats" de Bourgogne affublés de ces panneaux ... que diriez-vous si on voltaïquait (sic) le terroir de Châteauneuf-du-Pape, les parcelles de Château Margaux ? C'est peut-être vécu comme une prouesse voire une avancée technique par ceux qui sont impliqués dans cette expérimentation, mais j'espère qu'il y aura des garde-fous (voire des freins !) à la possibilité d'étendre cet ombrage à la phase opérationnelle. Question : au même titre que la chaptalisation/enrichissement est une pratique encadrée, pourquoi n'encadrerait-on pas le recours à cette pratique puisqu'elle impactera directement les caractéristiques "naturelles" des raisins ? Certes, je me suis emballé au début de mon commentaire ... car je n'imagine pas une seconde que l'INAO tolèrera - dans une premier temps ? - l'implantation de ces panneaux en terroirs AOP (beaux débats sur les CDC en perspective) ... mais hors aires AOP, tout sera permis, même en IGP (j'en suis certain à l'avance). Nos paysages viticoles en zones mixtes pourraient changer, s'abîmer ... C'est bien simple, à titre personnel, je me poserai alors la question de savoir s'il n'est pas opportun que je boycotte la production des domaines qui passeront à l'ombrage voltaïque.
joseph Le 26 mars 2020 à 16:53:56
chouette , on va pouvoir augmenter les rendements et en plus marger sur le dos des contribuables EDF. L'etude n'a pas verifié la qualité du vin mais cela on se doute bien qu'elle n'est pas au rendez vous . Il ne faudrait peut etre pas oublier que le soleil est indispensable à la vigne et cela pendant la majeur partie de l'été . Encore une etude promotionnelle trop optimiste
VITI71 Le 09 mars 2020 à 23:10:16
Du coup est ce vraiment utile que ce soit dynamique? Les résultats laissent à penser que cela fonctionnerait de la même manière avec du fixe?
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé