LE FIL

Bilan 2019

La Chine importe toujours moins de vin

Jeudi 09 janvier 2020 par Natalie Wang, Vinojoy
Article mis à jour le 24/01/2020 14:56:01

La Chine compte environ 4 000 importateurs de vin en bouteille, contre 6 000 l'année dernière, plus de 2 000 importateurs ayant fait faillite au cours des cinq premiers mois de l'année.
La Chine compte environ 4 000 importateurs de vin en bouteille, contre 6 000 l'année dernière, plus de 2 000 importateurs ayant fait faillite au cours des cinq premiers mois de l'année. - crédit photo : Natalie Wang, Vinojoy
Les importations chinoises de vins au cours des dix premiers mois de 2019 n'ont montré aucun signe de reprise et ont continué à accuser des baisses à deux chiffres, selon les dernières données officielles. Cette évolution négative réduit les espoirs d’une reprise pour l'année 2019, beaucoup d’observateurs craignant que l'effondrement ne se poursuive en 2020

Avec le ralentissement de l'économie – le pire des trois dernières décennies - et la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, le secteur du vin en Chine a fortement souffert en 2019. Les derniers chiffres publiés par l’Association Chinoise des Importations et Exportations de Vins et Spiritueux (CAWS) montrent que les importations chinoises de vin au cours des 10 premiers mois de l'année ont totalisé 2 milliards de dollars US (soit 1,79 milliard €), soit une baisse de 17,3 % par rapport à l'année précédente, tandis qu’au cours de la même période les volumes ont chuté de 12,86 % pour passer à 505,7 millions de litres.

Sur la base des chiffres portant sur les 10 premiers mois, il est peu probable que les importations globales pour 2019 se redressent, même si les chiffres officiels ne sont généralement pas communiqués avant le début du mois de février. Les importations de vin en bouteille, y compris les vins effervescents, ont représenté 94 % des importations totales de vin en valeur, et ont subi une baisse de 16,8 % pour passer à 1,88 milliard de dollars US (1,61 milliard €) au cours de la période.

Chute du vrac

La demande de vin en vrac a également diminué. Le volume des importations a chuté de 15,8 % pour s’élever à 114 millions de litres, tandis que les valeurs ont baissé de 24,8 % et ne dépassaient pas 119 millions de dollars US (106 millions €). En termes de pays d'origine, l'Australie se place en tête avec des importations d’une valeur de près de 600 US$ (536 millions €), suivie par la France, le Chili, l'Italie, l'Espagne, les Etats-Unis, l'Argentine, le Portugal, l'Afrique du Sud, l'Allemagne, la Nouvelle-Zélande, la Géorgie et la Moldavie.


 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé