Accueil / Commerce/Gestion / Gérard Bertrand revient à la céramique pour conditionner le vin

Languedoc
Gérard Bertrand revient à la céramique pour conditionner le vin

Il fallait oser, il l'a fait. Habitué à casser les codes packaging avec élégance, Gérard Bertrand a lancé cette année un vin conditionné dans une bouteille en céramique. Un hommage aux racines antiques du Languedoc.
Par Marion Sepeau Ivaldi Le 02 janvier 2020
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Gérard Bertrand revient à la céramique pour conditionner le vin
Définitivement audacieuses, les bouteilles d'Art de Vivre sont fabriquées en céramique par une entreprise allemande. - crédit photo : Marion Sepeau Ivaldi
A

près le bib, après le bouchon Vinolok, après le sleeve, la bouteille en céramique sera-t-elle une innovation marquante du rayon vin ? Le lancement de la marque « Art de vivre » conditionnée en bouteille céramique, rappelant le matériau de l’amphore, sera sans doute l’audace packaging de 2019. Décorée d’un dessin évoquant ceux de Jean Cocteau ou ceux de Picasso à Vallauris (la sensibilité de chacun jugera), la bouteille ne passera pas inaperçue de part ses couleurs mais aussi parce que la couleur du vin ne se voit pas.

Clairette du Languedoc

Positionnée à 9,90 euros, (PVC) la marque se décline en rouge (AOP Languedoc, assemblage de syrah, grenache, mourvèdre) et en blanc, proposé en AOP Clairette du Languedoc Adissan. Implanté dans le Languedoc le cépage éponyme de l’AOP depuis l’antiquité romaine, ce choix est ainsi en cohérence avec le packaging. « Il y a 10 cépages internationaux. Nous espérons que les consommateurs en connaîtront bientôt un onzième » a glissé avec un petit sourire entendu, Gérard Bertrand, lors du lancement de la marque le 7 mai à Montpellier.  Car si Art de Vivre doit être distribuée dans tous les circuits de distribution français (GD et CHR) et se trouve référencée depuis ce 6 mai chez Carrefour, elle doit aussi conquérir l’international avec un déploiement dans une dizaine de pays dans un premier temps. « Puis nous la développerons dans les 160 pays où nous sommes présents » a indiqué Gérard Bertrand.

Bientôt en bio

La clairette est fournie par la coopérative d’Adissan (600 ha, 40 000 hl/an), berceau du cépage en Languedoc. La coopérative a livré à la Maison environ 2000 hl d’AOP Clairette du Languedoc cette année, principalement issue des vignes âgées. « L’objectif est d’atteindre à terme les 6000 à 70000 hl » indique Jean Renaud, le directeur de la cave, sans pour autant préciser quand cet objectif de production doit être atteint. La production est contractualisée pour une durée de 10 ans. Les viticulteurs sont suivis par les équipes de Gérard Bertrand pour dompter au mieux ce cépage. Les premiers essais de vinification datent de 2017. « Cette année-là, nous n’avons pas réussi à trouver l’alchimie » indique Gérard Bertrand. L’essai a tout de même permis de préciser l’itinéraire technique. Les pressurages ont notamment été revus pour être les plus précis possibles. La date de récolte a également été déterminée au plus près pour gérer un manque d’acidité récurrent sur ce cépage. « La clairette est rebelle, c’est un des plus beaux et des plus compliqués à vinifier » commente Benoît Blancheton, référent de l’équipe technique Gérard Bertrand pour la clairette, qui précise que la gamme sera proposée en bio d’ici à 2021.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (2)
Manon Garcia Le 06 janvier 2020 à 10:58:48
Du bio mais.... de la céramique fabriquée en Allemagne et non recyclable ?? Hum...
Signaler ce contenu comme inapproprié
Catherine Thenes Le 03 janvier 2020 à 12:22:58
Bonjour, La bouteille en verre est recyclable indéfiniment; vidée de son contenu, elle redevient matière première. Que devient la bouteille en céramique quand le vin a été consommé ? Un déchet...
Signaler ce contenu comme inapproprié
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé