LE FIL

Interprofession

Pas de hausse de la CVO sur les AOP du Languedoc

Jeudi 19 décembre 2019 par Michèle Trévoux

La présidente du CIVL, Miren de Lorgeril, soutenait un projet d'augmentation des moyens de communication des AOC du Languedoc. Le CA du CIVL n'a pas suivi sa proposition.
La présidente du CIVL, Miren de Lorgeril, soutenait un projet d'augmentation des moyens de communication des AOC du Languedoc. Le CA du CIVL n'a pas suivi sa proposition. - crédit photo : DR
Le CIVL a étudié l'option d'une augmentation substantielle de sa CVO lors de son assemblée générale qui s'est tenue le 18 décembre. Le collège des producteurs s’y est opposé.

La cotisation interprofessionnelle sur les AOP du Languedoc est maintenue à 3 €/hl. L’augmentation de 2 €/hl, proposée par le conseil d’administration, n’a pas été validée lors de l’Assemblée Générale ce mercredi 18 décembre. Le collège des négociants a majoritairement voté pour cette hausse (27 voix pour, 22 voix contre, 1 abstention), mais les producteurs l’ont rejetée (36 voix contre, 17 voix pour, 3 abstentions). « L’argent est nécessaire mais il faut d’abord qu’on débatte et qu’on soit d’accord sur la définition de notre identité et la direction dans laquelle on veut aller pour promouvoir nos appellations. L’argent ne suffit pas à garantir l’efficacité de nos actions », plaide Nathalie Caumette, présidente de l’AOP Faugères.

"C’est dans les moments difficiles que la communication est importante"

Miren de Lorgeril, présidente du CIVL qui défendait cette hausse, se dit déçue : « C’est dommage, Nous pensions qu’il était temps d’investir massivement dans la communication, alors que nous AOP rouges sont en souffrance. C’est dans les moments difficiles que la communication est importante. Nous avions préparé un plan marketing audacieux, que nous avons sans doute présenté trop tard. Nous n’avons pas réussi à convaincre. Sans doute nous faudra-t-il plus de temps ».

A 3 €/hl, la CVO des AOP du Languedoc est l’une des plus faibles de toutes les AOP viticoles françaises (juste devant les AOP de Loire à 2,5€/hl). Elle est restée stable pendant 20 ans, alors que dans le même temps, le prix des vins a progressé, pointe également la présidente.

L’assemblée générale a validé l’autre plan proposé, avec une CVO stable : un budget à 5,6 M€, en baisse de 15% du fait du recul des sorties de chai.  

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé