LE FIL

Mais qu'a-bu Xi Jinping ?

Vendredi 08 novembre 2019 par Marion Sepeau Ivaldi

Le président chinois, Xi Jinping est, sans conteste, devenu la coqueluche des vins français. Recevant Emmanuel Macron, le président chinois l’a emmené visiter la Foire des importations de Shanghai. Et, Xi Jinping n’a pas boudé les vins français, ce qui a empli de fierté la filière qui a transformé le président en prescripteur d’honneur des vins français. Xi Jinping plus influent qu’un MW ? L’avenir le dira. Il est rare d’observer autant d’empressement à faire connaitre les étiquettes goûtées par un président. « Xi Jinping préfère les vins du Languedoc », a clamé le CIVL par la voix de sa présidente Miren de Lorgeril. Et pas n’importe lequel, car il s’agit du Château l’Hospitalet du meilleur des VRP du Languedoc : Gérard Bertrand. Ce vin lui a été proposé à la dégustation avec un Bordeaux et un Bourgogne qui n’est autre que le Château Corton Grancey, assemblage de quatre climats de Corton grand cru du Domaine Latour (Bressandes, Perrières, Grèves et Clos du Roi). Louis-Fabrice Latour, vice-président du BIVB, s’est empressé de faire un communiqué pour l’annoncer, ne laissant ainsi pas la vedette au Languedoc et glissant un commentaire peut-être pas tout à fait innocent : « un vin d’exception pour une rencontre au sommet ». On a pu voir également des photos d’étiquettes présentées à Xi Jinping s’afficher sur les fils des réseaux sociaux. Comme celui de Vincent Perrin, directeur du Comité Champagne, qui a posté une photo du Champagne Lombard Grand Cru en compagnie de… trois Languedoc (Cigalus, Mas Daumas Gassac, Puech-Haut). 2 contre 1, pour le Languedoc ? Pas tout à fait car le commentaire du directeur du Comité Champagne mentionne que le cadeau officiel remis à Xi Jinping est une Romanée Conti 1978. Ouf ! Bourgogne et Languedoc sont à parts égales, grâce à la diplomatie toute en finesse de la Champagne. Reste Bordeaux, bien discret dans ce jeu de parades. En tout cas, la région ne veut pas lâcher la Chine et se bat, comme Vitisphere a pu le constater à Vinexpo Shanghai. Nous observerons également la stratégie de la région (et de toutes les autres, bien entendu) sur Prowine China qui s’ouvre le 12 novembre prochain à Shanghai (14 500 visiteurs attendus l'an passé). Alexandre Abellan y sera durant toute la durée du salon. Un envoyé spécial pour vous faire vivre l’actualité de ce grand rendez-vous de la planète vin.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
tchoo Le 08 novembre 2019 à 19:08:50
Et chacun de se réjouir d'avoir eu les faveurs du maître, à la place de l'autre pas un pour être juste heureux que le vin français soit à l'honneur. La France et ses chapelles dans toute sa splendeur. Affligeant
Mc Poule Le 08 novembre 2019 à 16:57:02
Et toutes ces amabilités en ayant bien conscience que probablement 99,9 % des Chinois sont incapables de vous situer toutes ces prestigieuses appellations sur une carte...
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé