LE FIL

En direct de Lyon

Le ras-le-bol des vignerons se manifeste

Mardi 22 octobre 2019 par Juliette Cassagnes

Le ras-le-bol des vignerons se manifeste
Plusieurs centaines d'agriculteurs mais aussi des viticulteurs, ont répondu à l'appel du syndicat agricole de la Fnsea. En vallée du Rhône, des manifestations ont notamment eu lieu à Lyon et à Avignon, avec une centaine de vignerons présents.

« Y'en a marre », « Pas d'alimentation sans agriculteurs », « Macron, réponds-nous », « Macron réveille-toi »... A Lyon, un convoi de 138 tracteurs munis de remorques pleines de pneus et de slogans est venu manifester ce mardi 22 octobre 2019. Venant de tous les départements de la région Auvergne-Rhône-Alpes (Ain, Rhône,  Loire, Drôme, Ardèche, Isère), ils étaient environ 330 agriculteurs à avoir fait le déplacement pour manifester leur mécontentement. 

Ils sont parvenus à entrer dans la ville en fin de matinée, après avoir bloqué les principaux axes routiers et autoroutes menant à la ville, avec leurs engins. Puis se sont dirigés en convoi vers la préfecture, après avoir pris soin de déverser aux carrefours des grands axes de la ville des montagnes de pneus ou de fumier. Une fois arrivés à proximité de la préfecture, cernée par un périmètre de sécurité, les engins ont fini par stationner et les agriculteurs par descendre de leurs tracteurs.

"Un ras-le-bol général"

Une délégation de dix personnes, constituée des présidents des JA, des FDSEA et de la FRSEA, Michel Joux, a ensuite obtenu un rendez-vous avec le préfet de région. L'objectif: lui exposer leurs doléances, une vingtaine de mesures. Pendant ce temps, les autres patientaient, en mangeant un casse-croûte. Parmi eux, une cinquantaine de viticulteurs du Beaujolais et de la région ont fait le déplacement: « Nos revendications portent sur la taxe de 25 % sur les vins aux Etats-Unis, la future PAC et l'OCM vin, ainsi que sur les zones de non-traitements », témoigne Jérémy Giroud, secrétaire général de la FDSEA du Rhône et viticulteur. Plus largement, les manifestants souffrent d'un manque de reconnaissance de leur métier, de l'agri-bashing, de revenus trop faibles, désapprouvent les accords du CETA... Les revendications sont nombreuses.

15 jours

Les représentants professionnels ont donné quinze jours au préfet pour leur apporter des réponses. "Il faudra être encore plus nombreux dans une quinzaine de jours, si nous n'obtenons pas de réponse", a déclaré à l'assemblée, à l'issue de la réunion, Jérémy Giroud. L'ambiance est restée globalement calme, aucun débordement n'a été, pour l'heure, constaté. Le départ des tracteurs est prévu vers 17h, sans oublier de finir de vider les remorques au passage... Objectif : bloquer la circulation sur les grandes intersections. 

D'autres manifestations ont également été organisées dans la région à Clermont-Ferrand, Saint-Etienne, ou encore à Avignon, où une quarantaine de vignerons de Vaucluse et de la Drôme ont répondu présents. Ils ont notamment déversé des rafles de raisin auxquelles ils ont mis le feu, sur la place de la préfecture.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé