LE FIL

Biocontrôle mildiou

La nouvelle formulation d’Immunrise fait ses preuves au vignoble

Lundi 22 juillet 2019 par Alexandre Abellan

Présentant des résultats intéressants sur mildiou, la préparation Immunrise aurait également un effet de biocontrôle sur Botrytis.
Présentant des résultats intéressants sur mildiou, la préparation Immunrise aurait également un effet de biocontrôle sur Botrytis. - crédit photo : Immunrise (essai traitement algue sur merlot, juillet 2019)
Pour la troisième année, les extraits d’algues de la start-up bordelaise sont testés sur le terrain, avec de nouveaux co-formulants permettant d’améliorer son efficacité, toujours dépendante du bon positionnement des traitements.

              Mis à mal par la forte pression mildiou du millésime 2018              , le produit de biocontrôle développé dans le vignoble par Immunrise a été reformulé pour améliorer sa concentration en micro-algues et son pouvoir collant. « Il a fallu rendre notre solution plus waterproof » résume Laurent de Crasto, le cofondateur et PDG de la start-up bordelaise. Qui fait état d’effets encourageants de son produit naturel sur des pieds de merlot en Pessac-Léognan : « alors que la saison mildiou touche à sa fin, nous avons de bons résultats sur une parcelle identifiée comme problématique, même en conventionnel, pour son humidité et sa sensibilité au mildiou. Les résultats de nos extraits sont équivalents à ceux des produits conventionnels. »

Mais avec un produit de contact, tout l’enjeu est de bien positionner le traitement. « Si on traite avant la pluie, ça marche très bien » confirme Tannia Gassane, l’ingénieure agronome suivi les essais vigne et blé d’Immunrise. « Mais cela devient difficile si l’on est surpris par un orage inattendu ou que l’on loupe un traitement » souligne la technicienne, qui précise que la qualité de la pulvérisation est un enjeu clé : « les pulvés sont actuellement pensés pour des produits systémiques où quelques impacts de gouttes suffisent à protéger le végétal. Ils sont moins performants pour des produits de contact qui demandent de bien recouvrir les faces inférieures des feuilles. »

4 essais en 2019

Si en 2019 la pression mildiou n’a rien à voir avec celle de 2018, les premiers résultats d’Immunrise doivent être confirmés sur les trois autres sites d’essais : dans le Médoc, à Blaye et à Cognac. Après dix essais l’an dernier, Immunrise a baissé la voilure cette saison, pour ne plus avoir soucis d’approvisionnement préparer le relai de la production par un prestataire et constituer un stock d’extraits d’algues afin d’envisager une quinzaine d’essais en 2020. Laurent de Crasto espère pouvoir lancer en 2021-2022 une production industrielle de sa préparation, et la faire coïncider avec l’obtention dérogatoire d’une Autorisation de Mise sur le Marché.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé