LE FIL

 Je reprends ma lecture 
{{str_intro_2}}
{{str_intro_3}}
{{message_alert}}
 {{bt_suivant}} 

 Je réponds 

Traitements phyto

Le gouvernement veut une ZNT riverain de 10 m

Vendredi 28 juin 2019 par Bertrand Collard

Le gouvernement veut une ZNT riverain de 10 m
- crédit photo : DR
Le ministère de l’Agriculture vient de présenter deux projets de texte qui prévoient une Zone de Non Traitements pour les riverains de 10 mètres pour la vigne. Il faudrait aussi informer ses voisins 12 heures avant un traitement. La FNSEA s’insurge.

« On va tout faire pour remettre ça en discussion », prévient Christian Durlin, vice-président de la FNSEA chargé de la protection des cultures. Le 27 juin, le ministère de l’Agriculture a présenté aux professionnels ses projets de décret et d’arrêté sur la protection des riverains. Deux textes qui ne passent pas.

« On nous demande d’informer les riverains d’un traitement au plus tard 12 h avant l’application. Ca va être très compliqué à mettre en œuvre : on change régulièrement nos programmes en fonction de la météo », argumente Christian Durlin.

Bien plus problématique encore : le gouvernement veut imposer des ZNT riverains de 5 m pour les cultures basses et de 10 m pour les cultures hautes parmi lesquelles la vigne. Ces ZNT pourraient être ramenées à 3 m dans le premier cas et à 5 m dans le second, moyennant des précautions pour limiter la dérive.

"Crispation"

« Cela concerne tous les habitats, assure Christian Durlin. Le ministère n’a fait aucun calcul d’impact de cette mesure pour l’agriculture. C’est reparti pour de la crispation. » Selon le projet de décret, les chartes de riverains devront aussi prévoir des dispositifs de réduction de la dérive et d’information des populations et des plages horaires pour les traitements.

Pour Christian Durlin, à vouloir cadrer aussi strictement les choses, le gouvernement « écrase le travail fait actuellement sur les chartes ». Le décret et l’arrêté du gouvernement devraient rapidement être soumis à la consultation du public. 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
Lou Le 05 juillet 2019 à 00:24:03
Je retourne la question (en tant que future vigneronne): un/une vigneron (e), mettrait-il ses enfants à jouer dehors à côté des ses vignes le jour où il ferait ses traitements?
vign30 Le 30 juin 2019 à 23:02:58
Prévenir les voisins ok, du 01/05 au 15/08, bon ça y est c'es fait. Vu les marges des lotisseurs, la solution consisterai à la création de lotissements, que soit prévu des bandes tampons.
Deuxnids Le 30 juin 2019 à 15:09:48
Bonjour à tous, Ma maison existe depuis plus de 150 ans, j'y suis né et je l'ai héritée de mes parents. Contrairement à ce que vous dites, ce sont les vignes qui sont venues s'implanter autour de ma maison. Auparavant c'était des pâturages, la ferme existe toujours, mais plus de vaches, à leur place ce sont les enjambeurs et les produits phyto. Tous les vignerons ne sont pas irrespectueux, il y en a un qui étend une bâche avant de traiter pour protéger mon potager, un autre qui réduit la pression à proximité de la maison. Le problème c'est que la majorité ne respecte rien, traite par grand vent, ont des pulvérisateurs mal réglés. Ce serait normal d'obliger à prévenir afin de nous protéger et non pas d'être obligés de rentrer en courant se mettre à l'abri. La France marche sur la tête avec l'épandage massif de produits nocifs, il est temps de poser des règles de bon sens. Ce sont d'ailleurs les viticulteurs les fautifs d'avoir vendu des parcelles à bâtir au milieu de l'AOC car ce sont eux en grande majorité les propriétaires fonciers qui ont tiré profit de ces ventes. Aujourd'hui à 1 million d'Euros l'hectare de vigne en Champagne plus personne ne vend mais le mal est fait et je suis courtisé régulièrement pour céder une partie de ma propriété qui les intéresse tellement pour y épandre leurs produits. Bravo au Gouvernement pour ces nouvelles mesures destinées à protéger la population Denis Maréchal
bourvil Le 29 juin 2019 à 15:31:19
C'est ça l'intelligence de l'énarque Macron Viticulteurs et riverains sont sauvés!!!
Geoffroy Le 29 juin 2019 à 09:17:36
Encore un ministre qui n'y connais rien comment peut on prévenir 12h à l avance quand nous même on ne peu pas savoir qu'on va traité et quand les maisons viennent s implanté juste à côté de nos parcelle, on va devoir arraché des rangs pour respecter les distance de ZNT donc on va perdre de l argent qui vas nous rembourser, le gouvernement ?
Baraud Le 28 juin 2019 à 21:00:38
Super à quand une znt agricole pour protéger le monde agricole de la pollution societale ! J’aimerais savoir ce qu’on doit dire à un propriétaire concernant le fermage vu que les rangs concernés dans le périmètre de cette znt riverain ne produira rien donc déduction sur le fermage! Y’aura t’il une znt à respecter pour les jardins publics,les vignes et autres plantes qui fleurissent en ville et sur les rond points,car elle sont doivent également traités (l’exemple des traitements flavescence dorée obligatoire par arrêté national) !!
Coulary Le 28 juin 2019 à 20:05:48
Vu que les vignes sont plantées avant les constructions. Faire déplacer les clôtures des particuliers. Le gouvernement fait tout pour ruiner la France. Empêcher les gens de travailler. Le gouvernement ferait mieux de faire des économies sur tous les gens qui volent et qui recommencent sans cesse sans aucune contre partie. La police arrêtent les personnes et vu la loi les relâches et les retrouvent quelques heures à recommencer les vols. Combien coûtent tout cela !! C'est plus facile de taper sur des gens qui travaillent plus de 10 heures par jour pour savoir en sortirU
Cedrus Le 28 juin 2019 à 18:18:37
...mesures inutiles si les agriculteurs peuvent prouver que les produits de traitement utilisés sont inoffensifs pour les mammifères.....😙😉
GR Le 28 juin 2019 à 16:53:23
Bien souvent les vignes étaient en place avant les habitations...La logique serait de faire reculer les maisons. Il faudrait leur dire à la ville qu'à la campagne il y a des gens qui vivent et travaille dans les espaces verts...
Deuxnids Le 28 juin 2019 à 15:30:35
Je dis bravo. Les viticulteurs se croient tout permis. Ils arrivent avec leurs machines et répandent le produit sans se soucier du voisinage, fenêtres ouvertes ou pas, barbecue en route qui reçoit le produit et est inmangeable, enfants qui jouent dans le jardin et que l'on a pas le temps de faire rentrer lors que ux ils sont bien à l'abris dans leur cabine pressurisée. Il n'y a que la production qui compte au détriment de la santé publique. J'habite près des vignes de champagne depuis 40 ans et j'en sais quelque chose. Même par grand vent ils traitent et il y a des dérivent importantes. Christian Durlin n'a qu'à venir chez moi en mai et juin je suis sûr qu'il ne restera pas dehors et qu'il partira en courant. Denis Maréchal
pierreche Le 28 juin 2019 à 14:56:12
j'ai vu qu'en bordelais un viticulteur avait mis des filets rétractables devant une école .
Laurent42 Le 28 juin 2019 à 14:54:13
au lieu d'avoir une approche contraignante et punitive, pourquoi les autorités ne favorisent-elles pas les technologies qui existent à l'étranger et qui ont fait leurs preuves en complément des buses anti-dérive ? https://www.precisionlab.com/row-crops/adjuvants/spray-drift-control/intact-xtra
Aljid Le 28 juin 2019 à 13:17:55
Prévenir j ai voulu le faire sur la seule vigne que j ai proche d une habitation. Ça me paraissait être du bon sens.... Des voisins pourtant éduqués. Plutôt de la haute.... Résultat des emmerdes à n en plus pouvoir. Traitement égal empoisonnement dans leur esprit... Pourtant je traite en quantité restreinte avec des produits bio....et souvent de nuit Un tel projet c est la porte ouverte aux gros ennuits pour être poli. Les gens sont bien trop bêtes pour comprendre. Hélas... Les gens préfèrent l ignorance. Sinon ils prennent tout de travers... Par contre si on commencait par contrôler ceux qui traitent plein vents déjà ... Ça serait plus utile...
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé