LE FIL

Alcool et grossesse

Obnubilé, le ministère de la Santé cible "un verre de vin"

Lundi 24 septembre 2018 par Alexandre Abellan
Article mis à jour le 28/09/2018 09:49:45

« Un verre de vin ne deviendra pas votre portrait en grandissant et ne vous réchauffera jamais autant le cœur que les 37°C de votre enfant tout contre vous » clame une pleine page dans le dernier numéro de Psychologie Magazine.« Un verre de vin ne deviendra pas votre portrait en grandissant et ne vous réchauffera jamais autant le cœur que les 37°C de votre enfant tout contre vous » clame une pleine page dans le dernier numéro de Psychologie Magazine. - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
S'adressant aux futures mères, la nouvelle campagne anti-alcool ne peut s'empêcher de viser à nouveau le vignoble. Tout en réussissant à faire moins bien, et moins clair, que la communication de la filière sur le sujet.

Il pourrait s’agir d’un simple réflexe pavlovien, ou d’une inquiétante obsession. Un an après le tire-bouchon de la campagne anti-cancer, vient le verre de vin pour appuyer la communication contre l’alcoolisation fœtale. Au ministère de la Santé, il faut croire que les cocktails glacés et autres pintes de bières sont des cibles moins inspirantes quand il s’agit d’illustrer une pratique à prohiber. « Un verre de vin sera le fruit d’un lent travail, mais pas celui de votre amour. […] Alors pendant 9 mois, même au mariage d’une amie, demandez-vous si ce "petit verre" en vaut vraiment la peine » annonce, en pleine page dans le dernier Psychologie Magazine, la campagne du ministère de la Santé et de son agence Santé Publique France pour Alcool Info Services.

Se déployant dans la presse d’octobre avec une échographie, cette nouvelle campagne sanitaire se focalise sur le vin dans la forme et affiche un discours confus, pour ne pas dire contre-productif. En avançant que « parce qu’aujourd’hui personne ne peut affirmer qu’un seul verre soit sans risque pour le bébé : par précaution, zéro alcool pendant la grossesse », la campagne prend d’étonnantes pincettes. S’affichant clairement sur les étiquettes, l’interdiction de consommation d’alcool pendant la grossesse devient maladroitement un principe de précaution. 

Filière exemplaire

En matière de prévention auprès des futures mamans, le message porté par Vin et Société est bien plus efficace, laissant peu de place au doute ou à l’interprétation en reprenant simplement les principes d'Alcool Info Services : « lorsqu’une femme enceinte consomme de l’alcool, il passe dans le sang du fœtus au travers du placenta. 0 alcool pendant la grossesse et l’allaitement. » La dernière campagne vidéo de l’association Avec Modération pose sans détour la règle « grossesse = zéro alcool ».

 

Actualisation du 27 septembre

Contrairement aux premières informations recueillies par Vitisphere, la campagne de Santé Publique France ne cible pas uniquement le vin, son communiqué de présentation s'appuyant sur "un verre de bière" (voir ci-dessous).

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé