LE FIL

Santé

La filière propose de prendre sa part dans la prévention contre l'alcoolisme

Mercredi 27 juin 2018 par Marion Sepeau Ivaldi

Promouvoir une consommation responsable est l'un des deux axes des propositions en faveur de la prévention contre les dangers de l'alcool. La présence d'eau et l'incitation à sa consommation lors de dégustation est l'une des mesures proposées par Vin et Société.Promouvoir une consommation responsable est l'un des deux axes des propositions en faveur de la prévention contre les dangers de l'alcool. La présence d'eau et l'incitation à sa consommation lors de dégustation est l'une des mesures proposées par Vin et Société. - crédit photo : DR
La filière des boissons alcoolisées a remis ce 27 juin un rapport énumérant une trentaine de propositions pour participer à une politique de prévention en matière d’alcool.

C’est un document de 30 pages qui a été remis à la Présidence de la République ce 27 juin par cinq organisations représentant l’industrie de l’alcool en France (Avec Modération !, Brasseurs de France, Vin et Société, Fédération française des spiritueux et Fédération française des vins d’apéritif). Intitulé « Contribution des filières de boissons alcoolisées au plan national de santé publique « priorité prévention » », ce rapport vise un double objectif : la protection des populations à risque (femmes enceintes, mineurs et jeunes adultes) et la responsabilité dans la consommation. La filière vitivinicole, au travers de Vin et Société, est pleinement engagée dans ces propositions et mobilisera 2 millions d’euros sur la période 2019/2022 pour financer les actions proposées.

Pour lutter contre la vente d’alcool aux mineurs, Vin et Société s’engage à améliorer la formation des professionnels sur le sujet. « Des dispositifs d’e-learning pourront permettre aux opérateurs de caisse de mieux connaître la réglementation. La présence d’informations dans les linéaires alcool de la grande distribution aussi » commente Krystel Lepresle, directrice de Vin et Société.

Sur le sujet de l’alcoolémie au volant, Vin et Société propose de renforcer son engagement dans ce domaine et prend le pari qu’en 2021, des alcobornes seront mises en place dans les fêtes viticoles. « Nous souhaitons équiper l’ensemble des interprofessions de France de ces bornes de test du taux d’alcoolémie afin qu’elles puissent les mettre à disposition des organisateurs de fêtes viticoles » commente la directrice. Le rapport propose également de favoriser la diffusion de « wine bags » permettant d’emporter les boissons non consommées en restauration.

Une charte contre le binge drinking

Autre problématique sur laquelle Vin et Société souhaite s’impliquer : celle du binge drinking. La proposition est de mettre en place une charte nationale en partenariat avec les écoles, universités, associations étudiantes et les ministères concernés. Il s’agit d’établir les droits et devoirs à respecter durant les soirées étudiantes. La charte sera proposée à toutes les académies et relayées sur les réseaux sociaux. D’une manière plus globale, la création de partenariat pour promouvoir une consommation responsable est un des fils conducteurs de cette contribution de l’industrie de l’alcool à la prévention contre les dangers de l’alcool.

Enfin Vin et Société se porte volontaire pour participer à une meilleure information des femmes concernant la consommation d’alcool durant la grossesse. L’association s’est déjà montrée favorable à une amélioration de la visibilité du pictogramme « femme enceinte ». Elle souhaiterait pouvoir relayer le message de zéro alcool durant la grossesse, notamment en travaillant avec des influenceuses. « Il est important que les femmes soient informées avant leur grossesse. La prévention doit se faire en amont ! » martèle Krystel Lepresle.

Informer tous azimuts

Concernant le second axe des propositions, c’est-à-dire la promotion d’une consommation responsable, les propositions cherchent à informer toutes les cibles : aussi bien les consommateurs que les prescripteurs. Ce comportement de consommation, défini par le rapport comme les repères indiqués par le Programme national nutrition santé 2011 -2015 (1), fera l'objet d’un guide pratique de la consommation diffusé auprès des interprofessions et des syndicats viticoles dès le second semestre 2018. Ce guide sera complété par un autre guide des bonnes pratiques en matière de consommation responsable à paraître en 2019. « Il s’agit par exemple de conseiller les vignerons sur comment inciter leurs clients à utiliser des crachoirs, à boire de l’eau… » précise Krystel Lepresle. Vin et Société souhaite également former les futurs professionnels de la viticulture ainsi que ceux du CHR à travers des modules spécifiques à la consommation responsable et aux obligations règlementaires.

Vin et Société veut également créer un label pour l’organisation de fêtes viticoles responsables, en partenariat avec les interprofessions et Atout France. Il s’agit de définir un ensemble de dispositifs destinés à favoriser une consommation responsable lors de ces fêtes (eau, éthylotest, distribution du guide de la consommation responsable…). « Ce label sera certifié par un organisme indépendant » tient à préciser Krytel Lepresle.

Enfin, dernier point, Vin et Société s’engage à signer les recommandations alcool du code déontologique de l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité. Par ailleurs, elle souhaite développer un service de conseils juridiques auprès de ses adhérents pour les accompagner dans la réalisation de leur campagne d’affichage.

 

 : 2 verres pour les femmes, 3 verres pour les hommes, 4 verres maximum en une seule soirée, au moins un jour d’abstinence par semaine.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé