Accueil / Commerce/Gestion / Advini perquisitionnée

Languedoc
Advini perquisitionnée

L'entreprise a reçu la visite des agents des douanes et de la répression des fraudes, annonce la presse locale.
Par Marion Sepeau Ivaldi Le 30 mars 2018
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Advini perquisitionnée
La Caraf est une marque de Maison du Sud, filiale d'Advini. Si le packaging est bien étiqueté, le ticket de caisse n'est pas conforme à l'origine indiquée sur l'étiquette. C'est ce qu'ont relevé les vignerons gardois en point de vente. - crédit photo : DR
L

e 12 mars dernier, trois vignerons, membre du Syndicat des vignerons du Gard, déposaient une plainte pour fraude. Des vins de la marque « Caraf’ », achetés dans des Intermarchés gardois, étaient mal étiquetés sur leur provenance. Ce dépôt de plainte a conduit à une perquisition judiciaire et des contrôles par des agents des douanes et de la répression des fraudes au siège d’Advini, à Saint-Félix de Lodez, a annoncé la presse locale.

Vigilance en linéraires

En plus de cette action des douanes, la plainte aura eu pour effet de provoquer des rendez-vous entre le Syndicat, Intermarché et Advini. « Nous les rencontrons séparément dans les jours qui viennent » indique Christian Vigne, membre du Syndicat des vignerons du Gard. Ce dernier explique que le Syndicat veut continuer à être vigilant dans les linéaires de grande distribution et dit envisager d’étendre cette observation régulière à tout le territoire français.

Concernant la perquisition, Christian Vigne indique que c’est la suite « logique et normale » du déroulé de la justice. Et d’indiquer qu’il attend des résultats concrets. « Il serait très mal perçu qu’il y ait ouverture de dossier à l’encontre des vignerons (NDLR : six vignerons font actuellement l’objet de procédures judiciaires) et pas d’ouverture de dossier à l’encontre des enseignes ».

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (2)
Norbert Le 03 avril 2018 à 14:08:07
On ne comprend pas bien où est la fraude justifiant cette descente policière chez le négociant. L'étiquette est conforme. Le client a bien en main ce qu'il voulait prendre sur le rayon. Il y a bien accord sur la chose et le prix, le vente est parfaite. Ensuite c'est une question de ticket de caisse... On dirait que l'Administration veut faire un peu d'agitation pour se mettre au niveau de certains viticulteurs
Signaler ce contenu comme inapproprié
Henri34 Le 01 avril 2018 à 20:10:26
L'étiquetage était conforme. Seuls les tickets de caisse comportaient une erreur. Beaucoup de bruit pour rien.
Signaler ce contenu comme inapproprié
vitijob.com, emploi vigne et vin
Charente - Alternance/Apprentissage
Côte-d'Or - CDI
Gironde - Alternance/Apprentissage
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé