LE FIL

Premier marché mondial

Les vins résistent à la baisse de la consommation américaine d’alcools

Lundi 15 janvier 2018 par Alexandre Abellan

Annonçant une baisse de 10 % de ses ventes de vin sur le troisième trimestre 2017-2018, le groupe Constellation Brands rationalise actuellement son entrée de gamme. Et estime avoir été victime des aléas climatiques (incendies en Californie, ouragans en Floride et au Texas…).
Annonçant une baisse de 10 % de ses ventes de vin sur le troisième trimestre 2017-2018, le groupe Constellation Brands rationalise actuellement son entrée de gamme. Et estime avoir été victime des aléas climatiques (incendies en Californie, ouragans en Floride et au Texas…). - crédit photo : Constellation Brands
Avec 1,3 % de croissance en 2017, les achats de vins aux États-Unis évitent le repli généralisé dû à la chute des bières. Grâce au boom des effervescents et de la premiumisation.

« D’après l’analyse des données préliminaires de 2017, la consommation américaine de boissons alcoolisées chute pour la deuxième année consécutive » alarme le dernier rapport de l’agence International Wine and Spirit Research (IWSR). Représentant un repli de 66 millions de litres, cette baisse de 0,2 % en un an est deux fois plus important que la perte de volume enregistrée entre 2015 et 2016. Cette décroissance est essentiellement liée au repli de 0,5 % des ventes de bières, qui pèsent pour 79 % des ventes américaines de boissons alcoolisées.

« Le repli de la consommation totale de boissons alcoolisées est directement relié à la tendance de consommation avec modération, voire d’abstinence complète. Des ingrédients naturels aux faibles degrés d’alcool, les consommateurs demandent clairement une expérience plus saine » avance l’IWSR.

Les vins et spiritueux épargnés

Malgré ce contexte propice à la baisse de la consommation, les vins et spiritueux maintiennent leurs croissances (respectivement +1,3 et +2,3 % par rapport à 2016). Expliquant cette tendance par la tendance durable de premiumisation (le haut de gamme représentant 22 % des ventes de vins et 33 % de celles de spiritueux), l’IWSR souligne qu’alors que les vins tranquilles se maintiennent (+1 %), ce sont les vins effervescents qui ont la cote (+23 %). Tandis que les petits contenants (187 et 500 ml) affichent également des croissances à deux chiffres.
 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé