LE FIL

 Je reprends ma lecture 
{{str_intro_2}}
{{str_intro_3}}
{{message_alert}}
 {{bt_suivant}} 

 Je réponds 

Interprofession de Bourgogne

Le négoce s'oppose à l'élection de Jean-Michel Aubinel

Mardi 19 décembre 2017 par Juliette Cassagnes

Louis-Fabrice Latour se représente comme président-délégué pour le négoce ; il ne souhaite pas former de duo avec Jean-Michel Aubinel, pourtant désigné par sa famille comme successeur de Claude Chevalier
Louis-Fabrice Latour se représente comme président-délégué pour le négoce ; il ne souhaite pas former de duo avec Jean-Michel Aubinel, pourtant désigné par sa famille comme successeur de Claude Chevalier - crédit photo : DR
Le torchon brûle entre négoce et production dans le vignoble bourguignon. Le négoce s'est opposé à l'élection de Jean-Michel Aubinel comme nouveau président du BIVB, pourtant désigné par sa "famille".

L'assemblée générale du BIVB, avec l'élection de son nouveau président représentant la viticulture, devait avoir lieu ce lundi 18 décembre 2017. Devaient être proposés et soumis au vote de l'AG les représentants des deux familles : Jean-Michel Aubinel au poste de président, pour la production et élu il y a quelques mois par la CAVB, et Louis-Fabrice Latour au poste de président-délégué, pour le négoce. Ce dernier arrivant en effet au terme de son mandat de 2 ans.

"Le négoce inquiet de mon élection"

Mais l'AG a dû être décalée. Officiellement, pour des raisons d'ordre « technique », afin de pouvoir étudier un changement éventuel du mode de scrutin, officieusement, parce que le négoce ne souhaite pas que Jean-Michel Aubinel occupe ce mandat, s'opposant donc à son élection. Ce que cette « famille » lui reproche : « avoir des attitudes qui font penser qu'il n'est pas apte à travailler avec le négoce », en référence à des échanges houleux qui se sont produits pas le passé sur différents dossiers. « La présidence du BIVB appelle une notion de binôme, d'y aller ensemble ; le rôle de président de l'interprofession est différent de celui d'un organisme professionnel », résume Pierre Gernelle, directeur de la FNEB.

« Le négoce voit clairement d'un mauvais œil le fait que j'en prenne la présidence ; je ne suis sans doute pas assez conciliant...Ils sont inquiets car ils savent qu'ils ne parviendraient pas me manipuler...Ils veulent quelqu'un qui n'a pas de caractère », témoigne l'intéressé.

Vers la réélection d'un nouveau candidat pour la viticulture

Craignant de ne pas rassembler suffisamment de suffrages - la majorité nécessitant d'atteindre 46 voix sur 90 membres votants lors de l'AG – la viticulture a donc proposé, lors du dernier conseil d'administration de l'interprofression, de passer à un système de vote avec liste bloquée et non plus nominatif. « En théorie, l'AG n'est qu'une formalité, elle entérine le choix des deux familles...Il y a donc une ambiguïté en procédant à un vote nominal en AG », justifie Jean-Michel Aubinel.

Cette demande de changement du mode de scrutin, actuellement à l'étude par le BIVB, a évidemment été aussitôt rejetée par la FNEB : « Ce sont les membres de l'AG qui choisissent ; il n'y a pas de raison de changer le système, cela a toujours fonctionné comme cela, il faut se soumettre au vote de la base », argmente Pierre Gernelle.

"Il faut lever l'ambiguïté"

Suite à cette nouvelle querelle, à l'occasion de laquelle le ton est monté, et après mûre réflexion, Jean-Michel Aubinel a finalement décidé de retirer sa candidature. « Cela a atteint des proportions telles que nous n'aurions de toutes façons pas pu travailler dans de bonnes conditions et un bon état d'esprit... », conclut ce dernier, un premier temps très remonté, mais désormais désabusé.

Une nouvelle élection sera organisée mi-janvier 2018 au sein du conseil d'administration de la CAVB, qui regroupe 32 membres avec voie élective, pour désigner un nouveau candidat et ensuite le proposer à la présidence du BIVB.

L'AG du BIVB a quant à elle été décalée au 25 janvier 2018. Il est peu probable que le mode de scrutin soit modifié d'ici là. Jean-Michel Aubinel souhaite néanmoins que celui-ci fasse l'objet d'une révision pour l'avenir, afin que les candidats proposés par chaque famille fasse l'objet d'une simple validation par l'AG.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé