LE FIL

Robot vigneron

Naïo lève 2 millions €, avec le soutien du groupe Oeneo

Lundi 18 décembre 2017 par Alexandre Abellan

Développé pour les vignes larges du Sud-Ouest, l’enjambeur électrique TED a été testé ce début novembre dans les vignes étroites du château Clerc Milon (cru classé de Pauillac).Développé pour les vignes larges du Sud-Ouest, l’enjambeur électrique TED a été testé ce début novembre dans les vignes étroites du château Clerc Milon (cru classé de Pauillac). - crédit photo : Domaines Baron Philippe de Rothschild.
Préparant la commercialisation de son enjambeur désherbant les vignes en 2019, la société toulousaine alimente son expansion industrielle et commerciale.

L’heure est déjà aux cadeaux de noël pour Naïo Technologie, qui vient de lever 2 millions d’euros auprès de cinq investisseurs pour développer sa gamme de robots agricoles. Une somme rondelette, bien que moins importante que les 3 millions € récoltés en décembre 2015, auprès de l’investisseur en capital-risque Capagro, la société de capital-investissement Demeter Ventures et la plateforme de crowdfunding Wiseed. À ces trois investisseurs, s’ajoutent pour cette nouvelle levée de fonds la société spécialisée Pro Drones Investments et le groupe Oeneo (Diam bouchages, Tonnellerie Seguin Moreau, Vivelys…).

Avec ce partenariat, « Oeneo a souhaité soutenir l’approche avant-gardiste et respectueuse de l’environnement de Naïo Technologies » précise dans un communiqué Nicolas Hériard-Dubreuil, le directeur général du groupe. Oeneo est également présente via Vivien Hériard-Dubreuil, le président de Pro Drones Investments, qui siège au conseil d’administration d’Oeneo et qui est le cousin de Nicolas Hériard-Dubreuil.

Leadership

Ces fonds doivent être mobilisés pour l’industrialisation des produits de Naïo Technologies, à commencer par le robot enjambeur électrique TED. Promettant une révolution du désherbage mécanique, le prototype doit être dans dix propriétés françaises en 2018. Encore prohibitif, son coût s’élève à 80 000 euros (dont 15 000 € de GPS et 15 000 € de batteries). Cette levée de fonds doit aussi nourrir le déploiement commercial de Naïo au-delà de l’Europe, avec le « recrutement d’un business développeur en Californie et la signature d’un partenariat de distribution au Japon » précise un communiqué.

« Avec les premiers robots agricoles en environnement extérieur commercialisés au monde, Naïo Technologies est un véritable pionnier. L’un des principaux enjeux est de rester leader, et cela passe par l’adaptation de notre organisation à la conquête de nouveaux marchés » précise Gaëtan Séverac, co-fondateur de Naïo.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé