Accueil / Commerce/Gestion / Le manque de vins en Chablis pénalise les exportations

Royaume-Uni
Le manque de vins en Chablis pénalise les exportations

Le manque de volume disponible dans les appellations de Chablis, très exporté au Royaume-Uni, ainsi que le Brexit, seraient à l'origine de la baisse des volumes de vins bourguignons exportés vers ce pays en 2017.
Par Juliette Cassagnes Le 23 novembre 2017
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Le manque de vins en Chablis pénalise les exportations
Les petites récoltes et le Brexit impliquent, selon le BIVB, une baisse des exportations des vins de Chablis au Royaume-Uni en 2017 - crédit photo : site chablis.fr
L

e Royaume-Uni est le second marché pour les vins de Bourgogne, en volume et en valeur. Parmi les vins qui y sont exportés, les vins blancs, et notamment ceux de Chablis, y ont une place importante, avec 38% des volumes. Or ceux-ci ont baissé de 30% sur les 9 premiers mois de 2017, « lié à un manque de vin  ». Autre raison avancée par le BIVB: les inconnues qui continuent de peser suite au Brexit, les députés britanniques n'ayant pas encore pu étudier dans le détail le projet de loi gouvernementale sur ce sujet. Globalement, les volumes exportés de vins bourguignons baissent donc de 10% vers ce pays sur cette période.  

Les appellations régionales en hausse

« Mais la situation est contrastée selon les AOC, avec un report sur les appellations régionales », a tempéré Frédéric Drouhin, lors de la conférence de presse des Hospices de Beaune. Les expéditions de vins blancs du mâconnais (Mâcon et Mâcon villages) connaissent en effet une croissance de +6,6% en volume et de +8% en valeur. Celles des vins blancs de la Côte chalonnaise (appellations villages et 1er crus) suivent la même tendance, avec +11% en volume et +23,4% en valeur. Mais ces progressions ne permettent cependant pas de compenser le recul conjoncturel du chablisien.

Illustration: la part en volume du Royaume-Uni dans les exportations des vins de Chablis (année 2016, source : site internet chablis.fr)

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (1)
Gauthier Le 25 novembre 2017 à 03:24:07
C’est peut-être tout simplement lié à un changement de mode consommation qu’on retrouve partout, avec des consommateurs plus aventureux qui se détournent des appellations phares pour essayer de petites appellations souvent moins chères. On a le même phénomène à Bordeaux avec un rééquilibrage en faveur des Blaye, Bourg et Castillon au détriment des Graves et Médoc.
Signaler ce contenu comme inapproprié
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé