LE FIL

Idée fausse

Le créateur de la biodynamie ne déconseillait pas la consommation de vin

Dimanche 05 novembre 2017 par Alexandre Abellan

« Ce que les autres plantes se réservent simplement pour le nouveau germe, la force de poussée végétative, cette force se répand aussi, d’une certaine manière, jusque dans la pulpe du raisin » écrit Rudolf Steiner dans Alimentation et développement spirituel.
« Ce que les autres plantes se réservent simplement pour le nouveau germe, la force de poussée végétative, cette force se répand aussi, d’une certaine manière, jusque dans la pulpe du raisin » écrit Rudolf Steiner dans Alimentation et développement spirituel. - crédit photo : Création Vitisphere à partir de RudolfSteinerWeb
Source de bien des débats sur leurs penchants ésotériques, les vignerons en biodynamie entendent souvent une petite musique : leur théoricien, Rudolf Steiner, aurait rejeté la consommation même des boissons alcoolisées. Un argument massue qui tient en fait du malentendu.

Posant les bases de la biodynamie en 1924, « dans son Cours aux Agriculteurs, Rudolf Steiner invite les auditeurs à ne pas foncer avec des cornes contre les viticulteurs et les consommateurs de vin » souligne Jean-Michel Florin, le directeur de la publication de l’ouvrage collectif Viticulture biodynamique : Nouvelles voies pour régénérer la culture de la vigne*. Ce qui contredit un postulat persistant, selon lequel le philosophe autrichien serait un hygiéniste condamnant la consommation de vin.

"Ne pas militer pour ou contre"

« Dans sa jeunesse, Rudolf Steiner a déconseillé l'alcool aux personnes souhaitant suivre un chemin de développement personnel et spirituel » explique Jean-Michel Florin. Mais « plus tard, il n'a plus posé d'interdits de tels ordres » ajoute le coordinateur du MABD. Précisant que l’intellectuel allemand s’est ensuite « contenté de décrire précisément l'action des différentes substances tels que le tabac, l’alcool, le café… En laissant le choix aux personnes de librement décider ce qu'elles souhaitent consommer. Le respect de la liberté individuelle était une règle sacrée pour Rudolf Steiner. »

* : Paru aux éditions du Goetheanum et du Mouvement d’Agriculture Bio-Dynamique, l’ouvrage de 244 pages est commercialisé 30 euros.
 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé