Accueil / Viticulture / Le scarabée japonais sous surveillance

Ravageur émergent
Le scarabée japonais sous surveillance

Le Scarabée ou Hanneton japonais (Popillia japonica) n'est pas présent en France. Mais sa découverte récente en Italie appelle à la plus grande vigilance. La protection des végétaux vient donc de publier une note nationale présentant toutes les caractéristiques de ce ravageur.
Par Christelle Stef Le 02 août 2017
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Le scarabée japonais sous surveillance
Scarabée japonais adulte - crédit photo : OEPP (Organisation européenne et méditerranéenne de protection des plantes)
C

’est un nuisible que les autorités françaises ne veulent surtout pas voir arriver sur notre territoire. Le scarabée (ou hanneton) japonais (Popillia japonica) est donc un organisme de quarantaine. Il provoque d’importants dégâts dans les jardins et espaces verts, dans les forêts et dans de nombreuses cultures dont la vigne. Il est notamment présent dans certains vignobles des Etats-Unis.

Sa découverte récente en Italie dans les régions du Piémont et de Lombardie a donc conduit la protection des végétaux à renforcer la surveillance de ce ravageur, et ce d'autant plus que son éradication a été reconnue impossible. Et, pour alerter les Professionnels, elle vient de publier une note nationale dédiée à ce scarabée qu’elle diffuse via les Bulletin de Santé du Végétal (BSV).

Dégâts économiques sur une centaine de plantes

Le scarabée japonais est un coléoptère originaire  du nord du Japon et de l’Extrême-Orient de la Russie (îles Kouriles). Très polyphage, il se nourrit sur près de 300 plantes et provoque des dégâts économiques sur plus d’une centaine d’entre elles. La vigne fait partie de ses plantes hôtes. "Les principaux risques d'infestation concernent les pépinières viticoles et les jeunes plantations. Dans ce cas, les morsures larvaires de printemps peuvent être importantes au niveau du chevelu racinaire et entraîner un dépérissement des parties aériennes ou compromettre la reprise des plants récemment installés. Les scarabées adultes peuvent ensuite ronger les feuilles de vigne en été mais ces dégâts sont moins graves que les attaques du système racinaire", détaille Jérôme Jullien, référent national en surveillance biologique du territoire au ministère de l'agriculture. L'expert souligne que sur les racines des plantes-hôtes, les larves du scarabée japonais ne provoquent que des dégâts alimentaires et que ces symptômes ne sont pas du tout spécifiques et peuvent être confondus avec les dégâts provoqués par d'autres larves terricoles, notamment les vers blancs, les larves de taupins...

Vigilance vis à vis des plants provenant d'Italie

"Concernant la circulation intra-communautaire du matériel végétal du genre Vitis, même avec PPE (Passeport phytosanitaire européen), une attention particulière s'avère nécessaire vis-à-vis des origines italiennes, notamment des régions de Lombardie et du Piémont. Les larves peuvent être transportées par la terre entourant les racines des plants", alerte Jérôme Jullien. Cet été, les autorités renforcent donc les contrôles.

Pour en savoir plus, consultez la note ici.

Si vous suspectez la présence de ce ravageur, contactez la DRAAF-SRAL ou la Fredon de votre région.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé