LE FIL

Montpellier SupAgro

Le professeur Bruno Blondin prend la direction de l’IHEV

Mercredi 02 août 2017 par Alexandre Abellan

Spécialiste des levures à Montpellier depuis 2003 (Unité Mixte de Recherche Sciences pour l’Œnologie), Bruno Blondin est membre du groupe d’experts Microbiologie de l’Organisation Internationale de la Vigne et du Vin.
Spécialiste des levures à Montpellier depuis 2003 (Unité Mixte de Recherche Sciences pour l’Œnologie), Bruno Blondin est membre du groupe d’experts Microbiologie de l’Organisation Internationale de la Vigne et du Vin. - crédit photo : Montpellier SupAgro - IHEV
Faisant le lien entre les enseignants-chercheurs montpelliérains et l’ensemble de la filière, l’Institut des Hautes Études de la Vigne et du Vin se dote d’un nouveau directeur, le deuxième depuis sa création.

Professeur d’œnologie à Montpellier SupAgro, Bruno Blondin vient de prendre la direction de l’Institut des Hautes Études de la Vigne et du Vin (IHEV). Le microbiologiste Bruno Blondin succède à l’économiste Hervé Hannin, le directeur fondateur de l’IHEV, qui après deux mandats prend la direction du développement de l’IHEV.

Créé en 2004, ce support des formations viti-vinicoles montpelliéraines tient un rôle de transfert entre le pôle de recherche de l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) et la filière. Diversifiée, l’offre de formation de l’IHEV regroupe 280 élèves par an (dont 130 pour les cursus d’ingénieur agronome et de master associé de la vigne et du vin) et mobilise 23 enseignants-chercheurs (de la viticulture et de l’œnologie, mais aussi des mathématiques et du marketing).

"Jouer au niveau international"

Parmi ses premières missions, Bruno Blondin pilote la finalisation d’un « mooc » (ou outil de formation en ligne), qui doit être lancé en février 2018. Se posant en base technique vitivinicole, cette formation en anglais est réalisée en partenariat avec AgroSup Dijon, Bordeaux Science Agro et l’École Nationale Supérieure Agronomique de Toulouse). Son objectif est d’ouvrir l’intérêt des étudiants en ligne, pour leur donner envie d’approfondir leurs connaissances en suivant une formation.

Cette initiative s’inscrit dans une stratégie plus large d’attractivité internationale de l’IHEV. « Nous allons augmenter la visibilité pour devenir la tête de pont du réseau européen de recherche vitivinicole » explique Bruno Blondin, qui vise d’avantage de mobilisation des scientifiques pour porter des formations et projets vecteur d’image.
 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé