LE FIL

Citadelle de Blaye

Premier cru classé UNESCO pour le syndicat viticole

Samedi 29 juillet 2017 par Alexandre Abellan

Se trouvant sur le bastion des pères, la parcelle 737 ceps de merlot n’est accessible que par un tunnel. Emprunté lors de la campagne viticole par le vigneron Cyril Marcé et son cheval.Se trouvant sur le bastion des pères, la parcelle 737 ceps de merlot n’est accessible que par un tunnel. Emprunté lors de la campagne viticole par le vigneron Cyril Marcé et son cheval. - crédit photo : Syndicat viticole de Blaye Côtes de Bordeaux
Enracinée sur un bastion de l’ouvrage Vauban, la parcelle devient un outil de promotion à part entière pour son attraction œnotouristique.

Avec 737 bouteilles commercialisées pour son premier millésime, la cuvée du clos de l’Échauguette se veut résolument confidentielle. Tout autant qu’elle se pose comme exceptionnelle. Classée au Patrimoine Mondial de l'Unesco en 2008, en même temps que la Citadelle de Blaye où elle se trouve, la parcelle de 15 ares offre un panorama à couper le souffle sur le vignoble médocain voisin. « Alliant patrimoine et estuaire, c’est le vignoble de tous nos vignerons » pose Mickaël Rouyer, le directeur du syndicat viticole de l’AOC Blaye Côtes de Bordeaux, qui présentera au grand public la cuvée 2015 ce 2 août.

Donné par la mairie de Blaye au syndicat viticole en 1968, ce microvignoble n’a été planté qu’en 1974. Mais c’est l’arrachage/replantation de 1994 qui marque le tournant de son exploitation*, sa production n’étant pas réellement diffusée, étant poliment jugée inconstante. En 2013, l’Organisme de Défense et de Gestion prend le parti de réellement mettre à profit ce patrimoine, d’autant plus que la Citadelle de Blaye a été classée en 2008. La conversion à l’agriculture biologique est lancée dans la foulée, avec un vigneron partenaire (Cyril Marcé), des organismes de conseil (Chambre d’Agriculture et Vitivista) et une cave coopérative pour la vinification et l’embouteillage (châteaux solidaires). Le premier millésime certifié sera le millésime 2016.

Écrin œnotouristique

Ayant fait preuve de patience pour le lancement de sa cuvée, le syndicat viticole aura investi 50 000 euros par an dans la remise en état du vignoble. L’ODG en assurera la commercialisation par la maison des vins (à 29 euros la bouteille en caisse bois, voir ci-dessous l'étiquette). Cet investissement s’inscrit dans uns stratégie d’image de long terme, centrée sur l’œnotourisme. Jusqu’à présent très faiblement accessible (à part lors du printemps des vins de Blaye en avril et lors des vendanges en octobre), le clos de l’Échauguette s’ouvre au grand public. Sa visite fait partie de l’offre développée en partenariat avec le syndicat viticole des Côtes de Bourg et le plaisancier Bordeaux River Cruise. « C’est la pépite de notre appellation en termes œnotouristiques » conclut Mickaël Rouyer.

 

* : La vigne est replantée d’Est en Ouest et intégralement en merlot, les cabernets n’arrivant pas à mûrir précédemment.

 

Pour accentuer l'aspect limité, chaque bouteille est numérotée. Une cinquantaine de magnums ont également été embouteillés pour alimenter de futures opérations de communication.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé