LE FIL

Concurrence espagnole

Concertation «historique» entre producteurs et négociants de vins de Pays d'Oc

Mardi 07 février 2017 par AFP

Selon Jacque Gravegeal, président des Pays d'Oc : 'la France peut répondre à tous les marchés en assurant une traçabilité et une qualité qui correspondent à l'ensemble des réseaux de distribution et notamment à la grande distribution en offrant des rapports qualité/prix/produit qui permettent à nos vignerons de vivre de leur travail et qui satisfont les consommateurs'.
Selon Jacque Gravegeal, président des Pays d'Oc : 'la France peut répondre à tous les marchés en assurant une traçabilité et une qualité qui correspondent à l'ensemble des réseaux de distribution et notamment à la grande distribution en offrant des rapports qualité/prix/produit qui permettent à nos vignerons de vivre de leur travail et qui satisfont les consommateurs'. - crédit photo : DR
Les principaux producteurs et négociants de vins de pays d'Oc ont tenu une concertation qualifiée d'«historique» afin de mieux lutter contre la concurrence des vins espagnols dans la grande distribution, a-t-on appris lundi dans un communiqué commun.

Ensemble, les producteurs et négociants ont notamment abordé les problèmes des étiquetages ambigus et des informations dissimulées sur les cubitainers contenant du vin espagnol.

Ce front commun entre producteurs et négociants intervient alors que la colère monte à nouveau dans les rangs des producteurs français, notamment dans le Gard, l'Hérault et l'Aude face à une concurrence espagnole jugée «déloyale». Plusieurs actions de protestation de viticulteurs français ont eu lieu en janvier dans le Gard et l'Aude et deux cuves de camions ont notamment été déversées, entraînant des protestations officielles du gouvernement espagnol.

Invitation de la grande distribution

Producteurs et négociants de vins de Pays d'Oc ont donc décidé «d'inviter conjointement et rapidement en région la grande distribution nationale afin d'engager un dialogue constructif et créer un relationnel régulier permettant de mettre en place le respect de l'identité et de la qualité du label dans les rayons». Cette réunion conjointe, qui doit se tenir «au plus vite», devrait permettre «de prendre les mesures nécessaires afin que le consommateur puisse acheter son vin en toute connaissance de cause», précisent les producteurs de Pays d'Oc IGP.

La France n'a pas vocation à «produire des vins bas de gamme, elle a d'autres atouts et peut répondre à tous les marchés en assurant une traçabilité et une qualité qui correspondent à l'ensemble des réseaux de distribution et notamment à la grande distribution en offrant des rapports qualité/prix/produit qui permettent à nos vignerons de vivre de leur travail et qui satisfont les consommateurs», estime M. Gravegeal.

La réunion entre producteurs et négociants de vins de Pays d'Oc a rassemblé vendredi Jacques Gravegeal, président de l'Organisme de défense et de gestion de Pays d'Oc IGP (Indication géographique protégée), Boris Calmette, président de Coop de France Languedoc-Roussillon et Jean-Marie Fabre, président des Vignerons Indépendants Occitanie, ainsi que des représentants des quatre premiers metteurs en marché en volumes du label Pays d'Oc IGP (Grands Chais de France, Maison Castel, Vinadeis et Maison Jeanjean Languedoc).

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé