LE FIL

 Je reprends ma lecture 
{{str_intro_2}}
{{str_intro_3}}
{{message_alert}}
 {{bt_suivant}} 

 Je réponds 

Importation

Nouvelle action contre les camions de vins espagnols

Mercredi 18 janvier 2017 par Marion Sepeau Ivaldi

Le mardi 16 janvier au matin, ce sont les Jeunes Agriculteurs du Gard se sont réunis pour une action.
Le mardi 16 janvier au matin, ce sont les Jeunes Agriculteurs du Gard se sont réunis pour une action. - crédit photo : Jeunes Agriculteurs
Le Comité d'action viticole d'une part, et les Jeunes agriculteurs du Gard, d'autre part, ont mené deux actions de vidange de camions espagnols. Deux actions distinctes, pour révéler le malaise des viticulteurs languedociens.

Le malaise vigneron est monté d’un cran en Languedoc. Lundi 17 janvier, en soirée, le Comité d’action viticole a vidé un camion espagnol sur un parking à Narbonne. Le mardi 16 janvier au matin, ce sont les Jeunes Agriculteurs du Gard qui se sont réunis pour une action. Ils se sont d’abord rendus sur la plateforme de Prodis (groupe Carrefour) à Grézan. « Nous avons inspecté les camions présents. Ils ne transportaient pas vins espagnols. Une délégation a pénétré dans les bâtiments où quelques cuves présentaient des vins rouges et blancs espagnols. Nos repérages avant l’action laissaient présager qu’il y aurait davantage de vins espagnols » explique le syndicat des Jeunes Agriculteurs. N’ayant donc rien trouvé à Grézan, le groupe de 60 vignerons s’est rendu au péage de Gallargues. Vers 10 heures, ils ont vidé un camion français qui livrait du vin espagnol en provenance de Sète et à destination de la Saône-et-Loire. Et le syndicat d'indiquer qu'il comptait se rapprocher de son homologue héraultais pour étudier la possibilité de réaliser d'autres actions, notamment à Sète.

Condamnation du ministère de l'Agriculture

Appellant "à l'apaisement et au dialogue", le communiqué de réaction du ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, à ces actions occitanes est tranchant. Condamne ces "exactions", il rappelle que ses services et les subventions européennes ont soutenu le vignoble occitan, notamment pour son bond qualitatif. Stéphane Le Foll souligne également que "la question du déficit de vins sans indication géographique français, face aux besoins du marché, qui explique les importations croissantes de ces produits en provenance d'Espagne, a été abordée avec l'ensemble de la filière en 2016, pour qu'une véritable stratégie de filière puisse être mise en œuvre pour ce segment".

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé