LE FIL

Beaujolais nouveaux 2016

Une campagne vrac qui s'annonce stable en volume et en prix

Jeudi 20 octobre 2016 par Juliette Cassagnes

Les volumes de Beaujolais nouveaux 2016 achetés sur le marché vrac par le négoce devraient être équivalents à ceux de 2015
Les volumes de Beaujolais nouveaux 2016 achetés sur le marché vrac par le négoce devraient être équivalents à ceux de 2015 - crédit photo : J Cassagnes
La fin de campagne du Beaujolais nouveau sur le marché du vrac approche, avec le gros des volumes déjà contractualisés. Les prix et volumes enregistrés devraient au final être très proches de ceux de 2015.

Le mot d'ordre du nouveau bureau de l'ODG des Beaujolais-Beaujolais villages au sujet de la campagne vrac des primeurs, passé lors de la réunion pré-vendanges en septembre dernier, était de « tenir les mêmes prix de l'an dernier ». Leur volonté a été entendue ; après deux semaines de transactions, soit la quasi-totalité des volumes échangés, les prix moyens enregistrés depuis le début de campagne des primeurs restent très proches de ceux de l'an dernier. Ils s'établissent à 201,70 €/hl pour l'appellation Beaujolais, soit un prix identique à celui de 2015, et à 205 €/hl pour les Beaujolais villages, contre 207,50 €/hl l'an passé. Autre constat dressé : l'écart de valorisation entre les deux appellations qui tend à s'amenuiser au fil des ans : « Les consommateurs ne font pas trop de différences entre les deux », commente Laurent Chevalier, directeur de la maison Henry Fessy et président de la Commission économie et marché d’InterBeaujolais.

"Un décalage, pas un retard"

Côté volumes, à dates, il s'est acheté un peu moins de vins que l'an dernier, de l'ordre de 15 à 20 %, une baisse qui concerne principalement l'appellation Beaujolais. Mais la campagne a démarré plus tardivement que l'an dernier, du fait de vendanges plus tardives cette année, justifie le responsable. « Il n'y a donc pas de retard mais un décalage, précise celui-ci. Le volume final estimé devrait être équivalent à celui de l'an passé, soit 156 000 hectolitres. Il reste encore quelques gros marchés à passer, cela n'a donc rien d'inquiétant ».

A ce jour, 43 300 hectolitres de vins ont été contractualisés en appellation Beaujolais-villages et 85 300 hectolitres en appellation Beaujolais, soit un cumul de 128 000 hectolitres.

La campagne d'achat a démarré vers le 5 octobre 2016 et s'est poursuivie durant les deux semaines qui ont suivi.

Le grossiste C10 fait le bilan de ses ventes de Beaujolais nouveaux 2015

Dans un communiqué de presse, le distributeur leader de la distribution de boissons en CHR, dresse le bilan de ses ventes de vins primeurs en 2015. Sans grande surprise, la star de la dernière édition a été le Beaujolais Nouveau, qui représentait 85 % des volumes de vins nouveaux vendus par C10 en 2015, suivi par le Gaillac Primeur (5 %).

Le bilan au national reste toutefois mitigé avec un recul des ventes de vins nouveaux en CHR de -2,4 % en volume, due notamment aux contre-performances des régions nord, quand, en GMS, les ventes continuent de croître. On note toutefois qu'une étonnante demande en région parisienne a été enregistrée : +0,8 % de vente !

Rappelons également qu'au mois de novembre 2015 ont eu lieu les attentats de Paris. Or c'est aussi durant ce mois que C10 écoule 70 % de ses volumes de vins nouveaux…

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé