LE FIL

Vallée du Rhône méridionale

Un joli millésime 2016 en perspective

Lundi 19 septembre 2016 par Juliette Cassagnes

Les cépages rouges - Syrah, Grenache - ont commencé à être cueillis dans la partie sud de la Vallée du Rhône; suivront le Cinsault, le Carignan et le Mourvèdre
Les cépages rouges - Syrah, Grenache - ont commencé à être cueillis dans la partie sud de la Vallée du Rhône; suivront le Cinsault, le Carignan et le Mourvèdre - crédit photo : J Cassagnes
Dans le sud Vallée du Rhône, les vendanges battent désormais leur plein et les indicateurs sont au vert. Seul est à déplorer le manque d'eau, qui risque de nuire au volume de récolte.

Dans la partie méridionale de la vallée du Rhône – Gard et sud Vaucluse - le « gros » des vendanges a démarré il y a une dizaine de jours sur cépages blancs et il y a presque une semaine sur cépages Grenache et Syrah. Pour ces derniers, la baisse de récolte attendue semble finalement moins importante que prévu ; avec des baies d'un poids « historiquement faible » et de petites tailles, les vignerons envisageaient une chute importante du volume de récolte, supérieure à 20 %. Mais les premières cuvées rentrées ces derniers jours font revoir à la hausse les prévisions, grâce aux nombreuses grappes sur chaque pied. « Le volume de récolte est finalement identique à celui de 2015, explique Françoise Dijon, œnologue chez InterRhône. Mais cela doit être confirmé par le rendement en jus, qui ne sera connu qu'au moment des écoulages… Il est possible qu'il soit tout de même inférieur à l'an dernier. »

"Pas de Black Rot en 2016"

Les vignes localisées dans le sud de la Vallée du Rhône, comme en Provence, souffrent en effet, depuis le 20 août, d'une importante sécheresse, entraînant des phénomènes de flétrissements, de déshydratations, voire parfois de blocages de maturités avec défoliations de vignes. Points positifs néanmoins : cela a permis une concentration des raisins, qui présentent des jus « très colorés, tanniques et très aromatiques ». L'acidité est également au rendez-vous, en quantité supérieure à 2015, donnant « des premières cuvées superbes avec de beaux équilibres ». La sécheresse a aussi permis une très faible pression phytosanitaire tout au long de la campagne. Le Black-Rot notamment, a été quasiment absent, une bonne nouvelle pour les viticulteurs bios, entre-autres.

Les vendanges d'ici quelques jours dans le nord de la vallée du Rhône

Autre caractéristique de l'année : les températures élevées de ces dernières semaines ont accéléré la maturité de tous les cépages, et plus particulièrement des cépages tardifs, qui « rattrapent » les précoces. « En conséquence, tous les cépages arrivent à maturité en même temps… Les viticulteurs vont devoir accélérer ! », commente l'œnologue. D'un millésime au départ qualifié de « normal », 2016 sera finalement devenue un millésime précoce, à l'image de 2015, grâce aux dernières semaines de maturation.

Pour la partie septentrionale, la récolte des cépages blancs devrait avoir lieu à partir du week-end du 17 au 18 septembre et celle des rouges vers le 24. « Les maturations suivent leur cours, l'arrière-saison est superbe et on part sur des rendements classiques », précise Françoise Dijon.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé