LE FIL

Millésime 2016

Le mildiou a fait disparaître 25 % des grappes jurassiennes

Mardi 16 août 2016 par Alexandre Abellan

« C’est une année difficile à cerner » témoigne Jean-Charles Tissot, pour qui le rendement du millésime est loin d’être joué.
« C’est une année difficile à cerner » témoigne Jean-Charles Tissot, pour qui le rendement du millésime est loin d’être joué. - crédit photo : CIVJ
A l’heure des derniers traitements et du début de véraison, les vignerons du Jura font le bilan d’une campagne éprouvante, mise sous rude pression sanitaire.

« On échappé aux gelées de printemps et, jusque-là, à la grêle, mais on a eu une pression de mildiou comme on en a rarement vu » résume le viticulteur Jean-Charles Tissot, qui préside le Conseil Interprofessionnel des Vins du Jura. « Ça nous remet les pendules à l’heure. On a eu quinze ans relativement faciles au niveau du climat et du contrôle des maladies » souligne-t-il, rappellant la bagarre viticole contre le mildiou, qui était de mise dans les années 1980-1990.

Ayant grignoté 25 % des grappes jurassiennes (des parcelles étant touchées jusqu’à 100 %), cette pression cryptogamique disparate affectera le niveau de la récolte. Mais l’interprofession n’a pas encore arrêté de projection sur les rendements à venir. Se nourrissant de l’hétérogénéité des dégâts et de la bonne charge de certaines parcelles, les espoirs d’une production finalement moins réduite persistent. « Même si le niveau de sécheresse du mois d’août peut jouer, les vignes ont les racines au frais » plaisante Jean-Charles Tissot.

Virulence

La forte pluviométrie aura en effet marqué le millésime, poussant au développement du mildiou sur grappes avant le début de la floraison. « Il a beaucoup plu en mai et juin. Mais on a toujours eu une lucarne, pour traiter dans de bonnes conditions » souligne le viticulteur. « Malgré cela, des parcelles ont décroché. On a rarement vu ça en passant aussi régulièrement. Soit le champignon est particulièrement agressif, soit il développe des résistances… »

Malgré les nombreux traitements, le Jura va vendanger en 2016 sa cinquième petite récolte d’affilée. Actuellement la véraison est enclenchée dans le vignoble, et les derniers traitements de protection du feuillage ont lieu. Le millésime étant plutôt tardif, le ban des vendanges est attendu entre le 20 et le 25 septembre.

Et la Percée du Vin Jaune ?

Annulée pour se donner le temps de la réflexion, la prochaine édition de la Percée du Vin Jaune sera discutée à la rentrée. « Vu l’été compliqué que l’on a eu, le début prévu des discussions a été reporté à la rentrée » explique Jean-Charles Tissot, qui glisse qu’il s’agira d’un débat pour poser les bases de la refonte de l'évènement.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé