LE FIL

Patrick Guiraud

«Nous sommes frustrés de quitter Montpellier»

Jeudi 16 juin 2016 par Marion Sepeau Ivaldi

Patrick Guiraud, président de Millésime Bio, sera resté intraitable.
Patrick Guiraud, président de Millésime Bio, sera resté intraitable. - crédit photo : Sud vin bio
Le président de Millésime Bio explique les raisons qui ont poussé le Conseil d’administration du salon à choisir de quitter Montpellier pour se tenir à Marseille, insistant sur le sentiment de s’être fait exproprier par Vinisud.

« On est frustré, on a l’impression de s’être fait viré ». La phrase est lâchée ! Alors que la décision de quitter Montpellier pour Marseille vient d’être prise, Patrick Guiraud, président de Millésime Bio paraît abattu. La décision est lourde à porter pour le Languedocien. « Nous n’avions jamais évoqué de quitter Montpellier. C’est la ville qui a vu naître le salon dans une région où est concentrée la plus forte production de vin bio de France. Nous avons servi notre région et fait de Montpellier la capitale des vins bios. Notre départ ne reflète en rien ce que nous souhaitions développer ».

"Nous ne pouvons pas accepter une OPA sur nos dates "

L’attachement à la région est tel que Patrick Guiraud n’écarte pas l'idée de revenir en région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées dans les années futures. « Nous n’excluons rien du tout » affirme-t-il. Selon lui, Marseille a été choisie du fait de sa proximité avec le Languedoc mais également parce que la ville offre une structure d’accueil taillée pour accueillir les 900 entreprises présentes sur Millésime Bio. Toulouse n’avait pas un parc expo adapté.

Les bios seront restés intraitables pour défendre leur salon. « Nous sommes une association. Depuis 25 ans, nous nous sommes battus pour construire notre identité. Nous ne pouvons pas accepter une OPA sur nos dates » explique Patrick Guiraud. Vinisud a en effet annoncé qu’il se tiendrait en janvier avec deux dates communes avec Millésime Bio. Cette décision a été prise de façon unilatérale par Vinisud. « Nous avons proposé aux organisateurs de déplacer les dates pour qu’il n’y ait pas de chevauchement et que les deux salons s’étalent sur une semaine. Nous serions restés si Vinisud avait accepté cette option » indique Patrick Guiraud. Pourquoi Vinisud l’a refusé ? Contactés, les organisateurs se sont refusés à tous commentaires.

Pour le président de Millésime Bio, cette superposition nuit à la lisibilité de l’offre salon et à son service. Au-delà des différences d’ambiances entre les deux salons (Millésime Bio jouant la spontanéité sans fard, tandis que Vinisud apparaît un peu plus cossue), Patrick Guiraud estime que le mélange des genres crée une incohérence. « Les visiteurs de Millésime Bio se plaignent de ne pas pouvoir visiter autant de stands qu’ils le souhaiteraient. Pour cela, nous limitons le nombre d’exposant à 900 et nous avons une liste d’attente de 100 domaines. Comment voulez-vous que les exposants refusés comprennent que l’on accepte ceux de Vinisud ? On ne peut pas limiter un afflux d’exposant et le limiter par ailleurs ».

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
Bruneo Le 17 juin 2016 à 21:07:59
Attention à ne pas vous tirer une balle dans le pied , d'autant que vin bio ne dit pas sans produits toxiques à la vigne et SO2 dans le vin. Aujourd'hui ce devrait être la norme et dans 10 ou 15 ans ce sera les vins naturels issue de la bio dynamie . Réfléchissons à moins d'alcool et une meilleure maîtrise du potentiel aromatique plutôt que de se battre sur quelques mg de SO2
BOOT Le 17 juin 2016 à 20:27:31
Aujourd'hui, c'est le fric qui prend la décision et les politiques qui en font le relai ! rien de surprenant !
Bernard Le 17 juin 2016 à 06:04:57
Pot de fer contre pot de terre ? Allez savoir... En tout cas force est de constater qu'une régression est encore en cour en Occitanie. Donnons lui le nom que l'on veut mais les idées restent toujours aussi courtes, les luttent partisanes et intestines prévalent au pays du soleil pour que quelques un seulement tire les bénefs et que les choses n'aillent pas, comme toujours , dans le sens de la vie, de l'esprit... Alors pourquoi pas créer millésime chimique...
Jihème Le 16 juin 2016 à 19:06:28
Monsieur Patrick Guiraud, avec "l'impression de s'être fait "viré" (sic! Et je suppose que la coquille ne vient pas de l'oral mais de sa mauvaise transcription journalistique) vous n'avez pas tenté le parc expo de Béziers ? Il y a de la place il me semble, tant dans les pavillons que dans le calendrier. Et vous seriez ainsi restés en Languedoc..
Jardin Le 16 juin 2016 à 18:31:09
Qui est derriere Vinisud pour avoir fait un tel decision d'orgeuil?
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé