LE FIL

Lutte contre la contrefaçon

45 appellations bordelaises reconnues par la Chine

Jeudi 02 juin 2016 par Rédaction avec AFP
Article mis à jour le 03/06/2016 16:53:53

De gauche à droite : Stéphane Le Foll, ministre de l'agriculture - Bernard Farges, président du C.I.V.B. - Sun Dawei, vice-ministre de l'AQSIQ.
De gauche à droite : Stéphane Le Foll, ministre de l'agriculture - Bernard Farges, président du C.I.V.B. - Sun Dawei, vice-ministre de l'AQSIQ. - crédit photo : CIVB
La Chine a annoncé le 2 juin avoir reconnu 45 appellations de vins de Bordeaux, une décision qui devrait permettre, selon les professionnels du secteur, de mieux combattre les contrefaçons endémiques sur un marché chinois crucial.

Bordeaux est le vin français le plus connu du public chinois, mais pâtit de son succès: des vins médiocres déguisés en crus authentiques à l'aide d'étiquettes fantaisistes sont légion dans le pays, et les consommateurs locaux souvent peu avertis. Or, pour Fabien Bova, directeur général du Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux (CIVB), ce «signal fort» offrira de meilleures armes pour combattre les «détournements de notoriété».

«La reconnaissance officielle (...) signifie des moyens supplémentaires pour défendre ces indications et appellations devant la justice chinoise», a abondé le ministre français de l'Agriculture Stéphane Le Foll, à Pékin jeudi, en route pour Xian (nord), où il doit rencontrer ses homologues du G20.

Pour lutter contre la commercialisation de vins contrefaits, une centaine de policiers chinois avaient été récemment formés à les détecter avant un salon viticole à Chengdu (sud-ouest), avec l'appui de professionnels bordelais.
«Plus qu'un préjudice économique» difficile à évaluer, «le danger, c'est une crise sanitaire» qui plomberait la réputation des crus français, a averti Bernard Farges, président du CIVB.
«On observe une convergence entre la Chine et la France sur le concept d'indications géographiques protégées» de produits agricoles, s'est par ailleurs réjoui M. Le Foll. Un principe dont Paris a fait une «ligne rouge» dans les négociations du traité de libre-échange transatlantique.

Dans le domaine des vins et spiritueux, la Chine avait déjà reconnu fin 2009 l'appellation Cognac, suivie du Champagne.
Dix indications géographiques chinoises --dont la pêche de Pinggu et le thé Longjing-- ont été reconnues par l'UE, en échange de l'enregistrement par Pékin de dix appellations européennes --dont le comté, le roquefort et le jambon de Parme.
En revanche, aucune avancée ne semble esquissée sur la question des droits de douanes chinois imposés aux vins européens --fixés à 14% et auxquels s'ajoutent des taxes locales à la consommation-- face à des concurrents chiliens et bientôt australiens qui, eux, en sont exemptés.

Les appellations reconnues

Bordeaux – Barsac – Blaye - Côtes de Bordeaux - Blaye Côtes de Bordeaux - Cadillac Côtes de Bordeaux - Castillon Côtes de Bordeaux - Francs Côtes de Bordeaux - Bordeaux Haut Benauge - Bordeaux supérieur – Cadillac - Canon Fronsac - Côtes-de-Blaye - Cérons - Côtes de Bordeaux Saint Macaire - Côtes-de-Bourg / Bourg / Bourgeais - EntreDeux-Mers - Entre-Deux-Mers Haut Benauge – Fronsac – Graves - Graves de Vayres - Graves Supérieures - Haut Médoc - Lalande de Pomerol - Listrac Médoc – Loupiac- Lussac Saint- Emilion – Margaux - Médoc - Montagne Saint-Emilion - Moulis ou Moulis en Médoc – Pauillac - Pessac-Léognan – Pomerol - Premières Côtes de Bordeaux - Puisseguin SaintEmilion – Sauternes - Saint-Emilion - Saint-Emilion Grand Cru - Saint-Estèphe - Saint-Georges Saint-Emilion - SaintJulien - Sainte-Croix du Mont - Sainte-Foy Bordeaux

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé