LE FIL

Bordeaux 2015

L’Union satisfaite par sa semaine des primeurs reformatée

Mardi 19 avril 2016 par Alexandre Abellan

Colonne vertébrale de la semaine des primeurs, l'UGCB a accueilli distributeurs et journalistes au nouveau stade de Bordeaux pour sa nouvelle formule.Colonne vertébrale de la semaine des primeurs, l'UGCB a accueilli distributeurs et journalistes au nouveau stade de Bordeaux pour sa nouvelle formule. - crédit photo : Matmut Atlantique
Avec autant de visiteurs que l’an passé, 6 000, mais mieux accueillis et plus qualifiés, le bilan de la remise à plat de ses dégustations est pleinement satisfaisant pour l’Union des Grands Crus de Bordeaux (UGCB).

Du 4 au 7 avril 2016, les dégustations en primeurs de l’UGCB ont accueilli 6 000 professionnels. « Autant que l’année dernière » souligne Olivier Bernard, le président de l’association de promotion. « Sauf que l’on a enregistré une baisse de 1 000 dégustateurs, essentiellement venant de la production (vignerons, personnels de château…), pour une hausse de 1 000 professionnels venant de la distribution » se flatte-t-il.

Après avoir été malmenée par de trop fortes affluences, la semaine de l’UGCB se félicite donc d’avoir retrouvé un format plus professionnel. Et d’être de nouveau centré sur la distribution en lui assurant des conditions de dégustation proches de l’optimum.

Une semaine millimétrée

700 acheteurs en primeurs se sont réunis, ce lundi 4 avril au nouveau stade bordelais, pour déguster l’ensemble des propriétés membres de l’UGCB. « Il s’agissait essentiellement des acheteurs export, avec un niveau rarement réuni. Ils ont bien compris l’intérêt de déguster 120 crus dans des conditions identiques, à même température… » souligne Olivier Bernard. Réservées à la distribution (ainsi qu’au négoce et à la presse), des dégustations se sont ensuite tenues dans des propriétés mardi 5 et mercredi 6 avril. Puis se sont ouvertes à tous les professionnels de la filière le jour de clôture, jeudi 7 avril.

En parallèle, une soixantaine de journalistes a été accueillie à Sauternes le lundi, avant de déguster mardi et mercredi l’ensemble des vins de l’UGCB au nouveau stade bordelais. « Cette réception, c’était notre challenge. Et nous n’avons pas eu un retour négatif ! » se targue Olivier Bernard.

"Nous ne reviendrons pas sur les dégustations à l’aveugle"

Si les éloges sont bien présents, il est contre-balancé par le silence des absents. Notamment les critiques Michel Bettane et Jancis Robinson MW qui ont ouvertement boycotté ce volet de la semaine des primeurs. « Il y a eu deux sujets pour eux. Deux arrêts. Celui des dégustations à l’aveugle et des dégustations au château » résume Olivier Bernard.

Pour le premier point, « nous ne reviendrons pas dessus. Nous demandons les mêmes conditions de traitement en dégustation, que les crus soient présentés individuellement ou collectivement. Nous en reparlerons quand Lafite, Mouton, Latour et les autres seront dégustés à l’aveugle. »

Pour la critique sur l’éloignement des châteaux, il concède que le souhait des journalistes d’aller plus dans les propriétés a été entendu. Et sera amélioré dès l’an prochain, avec un accueil en journée et des hébergements la nuit.

Tags : Primeur Bordeaux

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé