LE FIL

 Je reprends ma lecture 
{{str_intro_2}}
{{str_intro_3}}
{{message_alert}}
 {{bt_suivant}} 

 Je réponds 

Californie

Quarante ans après, une route des vins rappelant le jugement de Paris

Samedi 12 mars 2016 par Alexandre Abellan
Article mis à jour le 15/03/2016 17:40:04

La dégustation à l’aveugle du 24 mai réunissait neuf dégustateurs (de gauche à droite), Raymond Oliver (Grand Véfour), sir Peter Michael (le commanditaire de la fresque, il n’était pas juré, mais produit des vins californiens), Patricia Gallacher (Académie du Vin), Pierre Tari (château Giscours), Michel Dovaz (Académie du Vin), Pierre Brejoux (INAO), Odette Khan (Revue du Vin de France), Steven Spurrier (à l’époque caviste, organisant le concours), Christian Vanneque (Tour d’Argent), Aubert de Villaine (domaine de la Romanée-Conti), Calude Dubois-Millot,Jean-Claude Vrinat (Taillevent) et George Taber (Time Magazine, ici hors cadre).
La dégustation à l’aveugle du 24 mai réunissait neuf dégustateurs (de gauche à droite), Raymond Oliver (Grand Véfour), sir Peter Michael (le commanditaire de la fresque, il n’était pas juré, mais produit des vins californiens), Patricia Gallacher (Académie du Vin), Pierre Tari (château Giscours), Michel Dovaz (Académie du Vin), Pierre Brejoux (INAO), Odette Khan (Revue du Vin de France), Steven Spurrier (à l’époque caviste, organisant le concours), Christian Vanneque (Tour d’Argent), Aubert de Villaine (domaine de la Romanée-Conti), Calude Dubois-Millot,Jean-Claude Vrinat (Taillevent) et George Taber (Time Magazine, ici hors cadre). - crédit photo : The Vineyard (fresque de Gary Myatt)
Pour l’anniversaire de la dégustation ayant donné leurs lettres de noblesse à des vins californiens, un voyagiste propose une tournée de wineries qui s’y étaient distinguées.
Dans la mythologie grecque, le jugement de Pâris est à l’origine de la guerre de Troie. Pour les amateurs de vin, c’est le jugement de Paris qui est la pomme de discorde entre les anciens et nouveaux mondes viticoles. Le 24 mai 1976, un hôtel parisien accueillait la dégustation à l’aveugle de neuf professionnels qui placèrent des vins californiens au-dessus de grands crus de Bordeaux et de Bourgogne*. Ce concours a alimenté débats et controverses, mais son onde de choc continue de se faire sentir. Elle est mise à l’honneur pour les 40 ans de l’événement – qui célébrait à l’époque les 200 ans de la déclaration d’indépendance des États-Unis.
 
Afin de juger par soi-même du niveau qualitatif des cuvées californiennes distinguées, le voyagiste Cellar Pass propose un circuit touristique en Californie, « La route des vins du jugement de Paris », passant par Chateau Montelena Winery, Clos Du Val, Freemark Abbey, Spring Mountain Vineyard et Stag’s Leap Wine Cellars. Chacune de ces cinq propriétés emblématiques propose une « dégustation VIP » de ses vins, jusqu’au 26 mai, pour 200 dollars (180 euros).
 
Pour les curieux, l’histoire du jugement de Paris est rapportée dans le film Bottle Shock, avec le regretté Alan Rickman dans le rôle de Stephen Spurrier.
 
 
*En blanc, le chardonnay 1973 de Chateau Montelena avait remporté la palme sur les dix vins présentés (quatre crus de Bourgogne et six wineries de Californie). En rouge, le cabernet-sauvignon 1973 de Stag’s Leap Wine Cellars avait été plébiscité parmi quatre grands crus classés de Bordeaux et six wineries de Californie.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé