Accueil / Commerce/Gestion / Bordeaux-Bergerac : prudent, le conseil de bassin ne demande qu'un hectare en VSIG

Estimant que les vignerons n'ont pas encore toutes les cartes en main, les représentants...
Bordeaux-Bergerac : prudent, le conseil de bassin ne demande qu'un hectare en VSIG

Par Alexandre Abellan Le 09 juin 2015
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Bordeaux-Bergerac : prudent, le conseil de bassin ne demande qu'un hectare en VSIG
L

e Conseil de bassin viticole de Bordeaux Aquitaine vient d\'arrêter ses demandes de contingents pour 2016 : 450 hectares pour les vins d\'appellation d\'origine, 20 ha pour les vins à indication géographique protégée et 1 ha pour les vins sans indication géographique. Pour la catégorie des vins de France, les représentants de la filière jouent ouvertement la prudence, estimant que les producteurs n\'ont pas encore toutes les cartes en main. « Nous sommes dans une position d\'attente, à ce stade on ne peut pas arrêter un choix en connaissance de cause, notamment sur l\'engagement de production de 30 ans en VSIG » explique Stéphane Héraud, le président de la section Bordeaux du Conseil de bassin.

Une réserve également adoptée par le vignoble du Languedoc-Roussillon, qui n\'a pas fixé de contingent de VSIG pour 2016. A l\'inverse, le bassin des Midi-Pyrénées met à profit l\'ouverture de contingents de VSIG, en ayant demandé 250 ha. Le bassin Bordeaux Aquitaine regroupe les départements de Gironde et de Dordogne, ainsi qu\'une partie du Lot-et-Garonne (Buzet, Côtes de Duras et Côtes de Marmande).

 

 

[Photo : Pépinières Mercier]

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé