Accueil / / Offre et demande : Rafael del Rey souhaite à la filière des vins espagnols l'équilibre
Offre et demande : Rafael del Rey souhaite à la filière des vins espagnols l'équilibre
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Offre et demande : Rafael del Rey souhaite à la filière des vins espagnols l'équilibre

Par Alexandre Abellan Le 22 décembre 2014
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Offre et demande : Rafael del Rey souhaite à la filière des vins espagnols l'équilibre
«

 La filière espagnole du vin se dirige vers l'équilibre et une valorisation internationale » prédit Rafael del Rey, le directeur général de l'Observatoire Espagnol du Marché du Vin (OeMV), qui inaugure la série de vœux pour 2015 que Vitisphere a demandé à un florilège de personnalités de la filière. Pour étayer ses souhaits, l'expert du vignoble ibérique explique que « les années 2012 et 2013 ont démontré les conséquences du déséquilibre entre production et commercialisation des vins. Que ce soit la pénurie, qui entraîne une hausse des cours et fait perdre d'importants marchés, ou que ce soit une extrême abondance qui pèse, à la baisse, sur les prix. Dans les deux cas, on voit qu'il est fondamental de maintenir un certain équilibre entre ce qui est produit par le vignoble et ce qui est demandé par les marchés, en quantité et en qualité. Pour y arriver d'importants outils réglementaires ont été mis en place en 2014, afin de pénaliser les excédents. Les bodegas, coopératives et viticulteurs ont pris conscience qu'ils devaient caler leur production sur le marché. La tendance est désormais à la valorisation des vins de qualité et au soutien des productions équilibrées. Les déséquilibres ont été gonflés par l'arrêt des aides à la distillation, qui a immédiatement reporté les volumes sur le vrac. »

« L'autre grand défi de la filière ibérique, c'est la valorisation de ses ventes, notamment à l'international. Nous exportons beaucoup, et nous exporterons encore plus avec le repli de notre consommation nationale. Mais nous devons réduire la part de vrac et augmenter celle de bouteilles, en arrivant plus directement aux marchés de consommation et en améliorant le prix moyen du conditionné. Pour y arriver, les bodegas se sont en train de déployer de grands efforts commerciaux, qui donneront leurs fruits dans les prochaines années. »

 

 

[Photo de Rafael del Rey  : Observatorio Español del Mercado del Vino]

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé