Accueil / / Médoc : Luc Thienpont cède le clos des Quatre Vents et le château Bonneau

Médoc : Luc Thienpont cède le clos des Quatre Vents et le château Bonneau

Par Alexandre Abellan Le 19 février 2014
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Médoc : Luc Thienpont cède le clos des Quatre Vents et le château Bonneau
A

62 ans, Luc Thienpont a décidé « de lever le pied en douceur » en vendant ses deux propriétés médocaines : le clos des Quatres Vents (AOC Margaux, 7 hectares) et le château Bonneau (AOC Haut-Médoc, 21 ha). Il en conserve cependant des actions, ainsi que la co-gérance. Il reste également le propriétaire de la cave et de la boutique du Clos des Quatre Vents (sans oublier son activité de négoce : SARL Thienpont). Frère de Jacques Thienpont (domaine Le Pin, Pomerol), Luc Thienpont avait déjà vendu au milieu des années 2000 un cru de Margaux, le château Labégorce-Zédé, qu'il avait dirigé dès 1979, à son arrivée de Belgique. Il reconnaît cette fois avoir mis du temps à trouver le bon investisseur, étant « exigeant au niveau du prix de vente » et sur « la continuité dans le style des vins et le maintien d'une clientèle traditionnelle, très européenne ».

La proposition du fond d'investissement chinois Liaoning Energy Investment (LEC) a finalement reçu les faveurs de Luc Thienpont, le clos des Quatre Vents devenant le « premier achat chinois à Margaux », comme le souligne le quotidien Sud-Ouest, qui a révélé la transaction. Branche de financement du fournisseur d'énergie électrique Liaoning Energy (charbon, solaire, thermique...), LEC est une entreprise du gouvernement populaire de la province de Liaoning. Depuis sa création en 1985, LEC a vu son capital passer de 50 millions à 4,5 milliards yuans (soit 530 millions d'euros), ses cibles d'investissement se diversifiant en même temps (construction d'automobiles électriques, immobilier, vins de glace...). Il y aurait actuellement une soixantaine de domaines bordelais achetés par des investisseurs asiatiques, ce qui ne doit pas occulter les investissements locaux, comme le rappelait Thierry Rustman (cliquer ici pour en savoir plus).

Save With Superstore Flyer and Canadian Tire Flyer

 

 

[Photo de Luc Thienpont : clos des Quatre Vents]

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (1)
Lefuret Le 21 août 2017 à 09:16:37
Rachetés en 2014 par un fonds d’investissement chinois, le Clos des Quatre Vents et le château Bonneau sont en pleine dérive. L’argent n’arrive plus. Aout 2017 / Depuis plusieurs mois maintenant, c’est une situation de chaos qui règne sur le Clos des Quatre Vents, à Margaux, et le château Bonneau, à Avensan, deux propriétés viticoles regroupant au total une vingtaine d’hectares. Dans le détail, 7 ha sur la prestigieuse appellation Margaux et 21 ha sur l’appellation Haut-Médoc. Super les chinois.....
Signaler ce contenu comme inapproprié
vitijob.com, emploi vigne et vin
Charente - Alternance/Apprentissage
Seine-Saint-Denis - CDI
Ardèche / Drôme / Isère ... - CDI
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé