Accueil / / Vin et Société: les professionnels du vin se mobilisent et redisent leur engagement pour une consommation responsable

Vin et Société: les professionnels du vin se mobilisent et redisent leur engagement pour une consommation responsable

Par Vitisphere Le 03 mars 2009
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Vin et Société: les professionnels du vin se mobilisent et redisent leur engagement pour une consommation responsable
L


a filière vin lance une offensive sans précédent dans la presse, afin que les valeurs de modération et de convivialité, la valeur de produit culturel du vin ne soit pas oubliée au moment où les parlementaires se prononcent sur les dispositions de la loi Hôpital, Patients, Santé, Territoire. "Nous rapportons huit milliards d’euros à la France" a rappelé dans la presse Marie-Christine Tarby, présidente de Vin et Société, "La dégustation, c’est tout ce qui fait l’excellence de la filière, c’est ce qui fait la valorisation du produit".

Voir la vidéo de Vin et Société

Dans le même temps, le Dr. Dominique Lanzmann, médecin et chercheur, coordinatrice de l'étude "Cancer et alcool" qui sera rendue publique le 11 mars prochain, s'étonne dans les colonnes de SudOuest.com de certains manques : "Je note que, d'une part, l'Institut Curie fait état d'une augmentation de 30 à 40 % des cas de cancer depuis vingt ans ; d'autre part, l'Inca indique une baisse de la consommation de vin de 30 % depuis vingt ans. En revanche l'Inca ne se prononce pas sur les risques cancérigènes des pesticides contenus dans les fruits et légumes qu'il recommande de consommer. Enfin on continue de mettre dans le même panier le vin et les autres alcools. Or, le vin contient des polyphénols antioxydants et protecteurs. (...) Dans ce breuvage inscrit dans notre patrimoine culturel, il y a deux effets antagonistes : l'effet alcool et l'effet fruit. Or, à doses modérées, l'effet fruit du vin est supérieur à l'effet alcool.". Sans basculer dans la polémique, le Dr Lanzmann ne cache cependant par son scepticisme devant l'opportune publication du rapport de l'Inca : "Je ne suis pas compétente pour juger de ce que d'aucuns appellent manipulation ou désinformation. Il me semble simplement que certaines recommandations inscrites dans le document « Nutrition » ne reposent pas sur des bases scientifiques solides."

Pour lire l'interview de Dominique Lanzmann sur le site sudouest.com, cliquez ici.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé