Accueil / Gens du vin / Un député n’a pas le droit de promouvoir son vin (ni de prononcer des propos à teneur raciste)
Un député n’a pas le droit de promouvoir son vin (ni de prononcer des propos à teneur raciste)
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Rappel à l’ordre
Un député n’a pas le droit de promouvoir son vin (ni de prononcer des propos à teneur raciste)

Le déontologue de l’Assemblée Nationale a demandé à Grégoire de Fournas de cesser la promotion d’une cuvée sur ses réseaux sociaux d’élu de la Nation.
Par Alexandre Abellan Le 18 novembre 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Un député n’a pas le droit de promouvoir son vin (ni de prononcer des propos à teneur raciste)
Retirée, cette publication a été retoquée par le déontologue de l'Assemblée Nationale. - crédit photo : Capture d'écran Twitter
M

ême si elle ne liste aucun allergène, la cuvée 2019 du château Vieux Cassan (AOP Médoc) ne passe pas pour Christophe Pallez, le déontologue de l’Assemblée Nationale. Pour avoir promu son vin sur son compte Twitter ce 16 novembre, le député médocain Grégoire de Fournas reçoit une alerte pour « manquement déontologique » rapporte le Sud-Ouest. Sur son compte twitter, où il indique être « député de la Gironde. Viticulteur », Grégoire de Fournas déclarait que « nombreux sont ceux qui m’ont contacté pour me commander du vin. C’est désormais possible en cliquant sur ce lien. Merci pour votre soutien ! »

Saisie par la présidente de l'Assemblée Nationale, Yaël Braun-Pivet, l’autorité déontologique de la chambre basse juge que le député médocain « a fait la promotion d'un intérêt privé (l'entreprise de ses parents dont il fut salarié) dans le cadre de sa fonction » et lui conseille de « ne plus utiliser ce compte ou tout autre support arguant de sa qualité de député pour de telles activités » rapporte Europe 1. Le Code de la déontologie des députés indique dans son premier article que les élus « s’abstiennent d’utiliser les locaux ou les moyens de l’Assemblée nationale pour promouvoir des intérêts privés », ici un compte officiel de député pour des vins.

Interdiction de paraître

La publication a été retirée depuis. Contrairement aux propos polémiques tenus par le député médocain dans l’hémicycle ce 3 novembre (« qu’il retourne en Afrique » lors d’une prise de parole du député Carlos Martens Bilongo à propos du bateau de réfugiés Ocean Viking), qui ont causé une interruption de séance parlementaire et ont conduit à Grégoire de Fournas d’être sanctionné par le bureau de l’Assemblée d’une censure avec exclusion temporaire. « Soit l’interdiction de paraître au Palais-Bourbon pendant quinze jours de séances, et la privation de la moitié de son indemnité parlementaire pendant deux mois » indique Le Monde.

Soutien familial

Comme le rapporte le Canard Enchaîné, dans son édition du mercredi 9 novembre, les vins de la famille de Fournas attirent l’attention depuis la polémique. « Depuis 2018 Google affichait 8 avis relatif au site viticole. Entre la sortie du député et le week-end, le nombre de commentaire a bondi de 300 ! La plupart sont dithyramb-hic. Normal, beaucoup émanent de l’extrême-droite » rapporte le palmipède, notant que « parmi les auteurs, on retrouve Gilles Pennelle, fraîchement nommé directeur général du Rassemblement National, qui loue "un viticulteur d’exception". "Un délice !" s’enchante Cécile Scheffen, candidate Reconquête ! aux dernières législatives. » Retirés depuis, ces commentaires tiennent du soutien familial, un message du frère du député invitant ses soutiens à des commentaires favorables étant à leur origine.  « Très agréable pour les repas de famille » a ainsi commenté le beau-frère du député. Peut-être aurait-il achevé de convaincre le déontologue de l’Assemblée d’essayer cette cuvée.

 

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (2)
Cat Le 22 novembre 2022 à 14:15:04
Pourquoi parle-t-on ici de "propos à teneur raciste" ? Quel est le rapport avec la promotion de son vin ? Très orienté cet article... Soutien à Grégoire de Fournas
Signaler ce contenu comme inapproprié
Medocon Le 18 novembre 2022 à 08:17:57
Décidément, les méthodes journalistiquo politico terroriste s?acharne sur notre député. Après l?opéra bouffe de l?assemblée, et finalement la réalité des faits? Soutien à Grégoire de Fournas.
Signaler ce contenu comme inapproprié
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé